Études et analyses

COUP D’ÉTAT RECOMMANDÉ ET CARNAGE DE FOLIE/Nadir LARDJOUNE

CARNAGE

Avant et après avoir commis son…«inceste politique», Al Sissi (ou les vrais ordonnateurs en pointillés du coup d’Etat), a essayé grotesquement de maquiller son coup d’Etat par des motifs Tam-tams pour justifier l’injustifiable, en prétextant d’avoir agi à la demande de la majorité du peuple égyptien.

POURQUOI LE COMPLOT CONTRE L’EGYPTE ?

Il ya une année, après avoir remporté toutes les élections organisées dans la transparence pour la première fois dans l’histoire de L’Egypte (présidentielles, législatives et référendaires), les Frères Musulmans  prenaient les commandes du pouvoir en Egypte.

En effet, de l’avis de tous les observateurs et des initiés aux arcanes de la scène politique internationale, ces élections furent honnêtes, transparentes et n’ayant fait l’objet d’aucune contestation. La victoire était nette et sans aucune fioriture.

Avec le retour de l’Egypte, l’équilibre des forces au Moyen-Orient pourrait remettre en cause la suprématie consacrée jusqu’alors de «l’enfant illégitime» ; mais néanmoins, énigmatiquement et curieusement gâté (pensez y à un Etat hors la loi), d’où le branle-bas de combat claironné au niveau de certaines officines occidentales, pour enchainer de nouveau l’Egypte, par les tentacules des « Accords de Camp d’Avide », comme jadis.

Pour l’Occident en général, et les Etats-Unis en particulier, Israël représente une sorte de «base avancée», tel un microbe irréductible injecté dans le cœur de la Ouma Islamique, d’où la priorité et l’importance accordées à la prédominance d’Israël par les idéologues du sionisme mondial, qui symbolise en réalité ; la locomotive à laquelle sont attelées toutes les grandes puissances occidentales. C’est ce qui explique la synchronisation, la cohésion et l’orchestration de ces hurlements cycliques de cette meute de loups utilisée pour neutraliser les adversaires ciblés (campagnes de dénigrement précédant l’agression programmée).

                            DÉSIGNER«L’HERITIER» DE ANOUAR ES SADATE  

Or, pour qu’Israël demeure le seul Etat dominant au Moyen-Orient, les nouvelles donnes politiques internationales dictent aux dirigeants occidentaux l’impérative nécessité de trouver un « héritier politique » à  Anouar ES Sadate.

Mystérieusement, quelque temps après, un grand coup de tonnerre éclata dans le ciel égyptien : Le général Al Sissi fait un coup d’Etat contre le Président Mohamed Morsi, élu démocratiquement, et le jeta en prison.

Avant et après avoir commis son…«inceste politique», Al Sissi (ou les vrais ordonnateurs en pointillés du coup d’Etat), a essayé grotesquement de maquiller son coup d’Etat par des motifs Tam-tams pour justifier l’injustifiable, en prétextant d’avoir agi à la demande de la majorité du peuple égyptien.

Admettons que cela soit vrai, qui prouve que les gens manifestant dans la rue et à la «Place Tahrir» ne sont en réalité que de simples fonctionnaires sommés administrativement de défiler, des policiers en civil, des militaires, des gendarmes, des laïcs, des communistes, faute de souffle, nous préférons de nous contenter uniquement  de cette énumération.

A contrario, les citoyens qui ont manifesté dans toutes les villes égyptiennes par des centaines de milliers depuis plus d’un mois, et ceux rassemblés à Rabéa Al Adawi, à Nahda et dans beaucoup d’autres Places publiques de toute l’Egypte, ne sont-ils pas aussi des Egyptiens ?

LE SCÉNARIO DU PIRE

Au lieu de trouver une solution à la crise qui asphyxie et paralyse l’Egypte, avec le risque réel de la pousser vers la descente aux enfers de la guerre civile, les nouvelles  autorités égyptiennes issues du coup d’Etat viennent mystérieusement de favoriser le scénario du pire en commettant un   « horrrrrible » génocide, suite à la décision prise d’évacuer de force les Places publiques occupées par les manifestants pro Morsi, (plus de 750 victimes et des milliers de blessés, selon les autorités), les médias,  avancent le chiffre de plus de 2600 victimes et 10 000 blessés.

Pour étouffer la révolte populaire après le forfait de ce bain de sang, les auteurs du coup d’Etat viennent d’instaurer en Egypte l’état d’urgence  et le couvre-feu. Comme d’habitude, fidèles à leur hypocrisie, les « créateurs » et protecteurs de l’Entité sioniste, versent des larmes de crocodile en bégayant quelques bribes d’un langage à la limite de l’audible pour exprimer leurs supposés mécontentements.

Par compassion envers le peuple égyptien frère, nous aurions été tant ravi ; si le général Al Sissi avait été mis au parfum pour qu’il sache, que  l’armée ne doit  sous aucun prétexte être que le bras de la Nation, et jamais sa tète, d’autant plus, que souvent ; certains militaires ignorent malheureusement que lorsqu’on ménage les mécontents par faiblesse ou par ambitions égoïstes, l’Etat « chavire », et quand on les élève ( les mêmes mécontents ) aux premières dignités, l’Etat court inéluctablement vers sa ruine.

Au fait, savez-vous pourquoi aucun pays occidental n’a réellement condamné le coup d’Etat militaire exécuté par le général al Sissi ?

Enfin, que les héritiers des croisades sachent ; que les génocides qu’ils planifient et ordonnent à des renégats de les exécuter, afin d’obliger les peuples Musulmans à ne pas s’inspirer dans leur vie de la chari’a, et ce, pour stopper  l’évolution inexorable de l’Islam dans le monde. Cette œuvre satanique et criminelle (les tueries à grande échelle) n’atteindra en aucun cas ses objectifs, sachant que c’est Dieu, Lui-même, qui en est le Protecteur de l’Islam, Et celui qui ne croit pas à la justice et à la  puissance du Créateur de toutes les créatures, payera inévitablement le prix fort aussi bien dans cette vie que dans l’Au-delà.

                                                                                                                                                          N.L.