Études et analyses

DONNEZ LEUR DU PAIN….ET SURTOUT DES JEUX !/MaitreBadia Hamza-Chérif

ROME« Donnez lui du pain et des jeux, et le peuple sera content,
    Il suivra aveuglément les lois des seigneurs dieux » Juvénal . II ème siècle.
A l’époque décadente où  Rome était « Cirque », le satiriste Juvénal disait que pour gouverner, il fallait donner au peuple « Panem et Circenses », du Pain et des Jeux. Ainsi, pouvant se nourrir et se divertir , on avait alors la Paix sociale : le peuple mis hors du jeu politique, il n’y avait plus de conflits, de révoltes, de soulèvements , plus de prétention pour le peuple de participer aux affaires de la Cité…
La satire de Juvénal n’a pas pris une ride dans le monde d’aujourd’hui, sauf que chez nous, nous avons quelque peu « retranché » le Pain .., mais nous avons gardé grandement le Jeu…
L’expression « Du Pain et des Jeux » , qui est passée à l’histoire, n’est qu’une des multiples références de Juvénal, au « Cirque » romain, avec son Colisée et sa fosse aux lions ..Et le cirque, comme le jeu ne traduit pas autre chose que la perte de sens et l’absence de responsabilité..L’expression « Panem et Circenses » traduit « la stratégie » de l’élite au pouvoir, qui « distrait », « occupe » la plèbe et ses autres administrés, pour s’occuper seule des affaires de l’Etat, confondues avec les siennes , et selon ses propres intérêts.L’élite au pouvoir organise les jeux, et présente  le Colisée,( comme le stade aujourd’hui,) , comme « une institution » , pour le plus grand bien de ses sujets…
Et la « plèbe », le chaab va acheter son billet pour prendre place dans le nouveau Colisée de à n’importe quel prix, y compris au prix de sa vie…Bien avant, il est pris d’une fièvre »nationaliste » . Le drapeau national est  arboré partout , sur les murs, les voitures, sur les balcons..On le porte comme un marqueur . Et ce ne sont pas les « officiels », qui s’en chargent, comme ils le font pour les « cérémonies officielles », et les dates marquantes, dont ils ont vidé tout le sens . Non, c’est le chaab, qui s’encharge. La rue est ,elle aussi laissée au « chaab », pour un moment : défilés de voitures, chants ..slogans ..Car le seul débat, la seule manifestation autorisée sont « sportifs » ..
Le jour J arrive enfin…Le monde s’arrête de tourner…Que ce soit au stade ou devant  les écrans de TV, les respirations s’arr^tent au premier coup de sifflet. Figés, hypnotisés, adrénaline se déversant à flots, le chaab  «  s’oublie » dans le jeu, .Il oublie ses divergences, ses difficultés , là il exulte, il éclate …toutes les frustrations sont gommées..Il faut de vaincre .Vaincre ou Mourir ! Il y va de l’honneur de la Nation ! Nous sommes les plus forts !
A la fin du match, le « chaab »quitte l’arène, …ivre de « foot » …L’espace d’un match, et d’un hyme national, on a remarqué une larme versée par un homme politique, venu communié avec la plèbe .. A l’issue d’une confrontation entre 22 « manchots » surpayés, hissés au rang d’idoles, le « chaab » « comblé » va continuer sa fête : One, two three…Viva l’Algérie …Klaxons, cris, fusées, chants danses …défilés de voitures, rues prises d’assaut « sans autorisation wilayale »…On a gagné !!!!!!!!!!!!!!
 
On a « gagné » quoi  au fait ?… Et qu’a-t-on oublié pendant ce moment si exaltant ?
On a oublié la bande d’escrocs, qui nous gouverne, la corruption, qui gangrène toute la société, les passe-droits, les harragas repêchés morts, les chômeurs, la jeunesse privée d’espoir, les voyous honorés, la misère des laissés pour compte, les milliardaires arrogants, le déni de justice…le droit à la citoyenneté participative , …la liste est longue …Et Gaza, bombardée  ce soir là …
Mon petit-fils m’appelle tout excité, : « Mouima , on a gagné : One two three..viva l’Algérie ! Dis tu es contente ? »….Bien sûr, que je suis contente.. ! A Gaza bombardée, deux jeunes Palestiniens arboraient les drapeaux algérien et palestinien : un défi , et un espoir ..Celui des peuples , qui ne se contenteront plus d’aller au cirque uniquement, …mais d’être les acteurs de leur destinée ..