Documents

Les conditions de lutte de l’Algérie / Benyoucef BENKHEDDA

BENKHEDDALa première édition des Accords d’Evian*, sortie il y’a un an, est déjà épuisée. Dans la deuxième qui parait, il m’a semblé utile de faire un bref rappel des conditions de lutte de l’Algérie et d’apporter quelques retouches au texte initial.
La guerre menée par le peuple algérien pour arracher son indépendance et reconquérir sa souveraineté nationale a duré, comme chacun sait, près de huit ans. Cela s’explique par le caractère de la colonisation en Algérie que la France avait transformée en colonie de peuplement où une minorité d’Européens faisait la loi et exploitait le pays à son profit exclusif. L’Afrique du Sud et Israël, nés à la faveur de l’expansion coloniale de l’Europe, fournissent un exemple similaire d’une telle forme de domination.
Dans une colonie de peuplement, les possibilités de libération sont plus ardues et plus complexes que dans une colonie du type classique, où les rapports d’exploitation sont basés sur le mercantilisme.- Il s’agit de déloger une minorité implantée de l’extérieur, qui dispose littéralement du pays et qui, de surcroit, jouit de l’appui inconditionnel de la métropole, de même que de la solidarité active des autres puissances occidentales.
Le colonisateur, après avoir argué d’une annexion internationalement reconnue, s’est attaqué aux valeurs culturelles arabo-islami¬ques de l’Algérie dans le but de rattacher définitivement celle-ci à la France. De l’Algérie Française » à la « Palestine israélienne », c’est la même politique de spoliation.
C’est contre cette « Algérie française » que le peuple algérien a mené un des combats les plus longs et les plus meurtriers du siècle. Le combat avait été rendu plus âpre encore par la position stratégique de l’Algérie à la fois clef de voûte du Maghreb et charnière entre la Méditerranée d’une part et le monde arabe et le continent africain d’autre part, ainsi que par les richesses immenses et variés de son Sol et de son sous-sol.
Le peuple algérien a fini par remporter la :la victoire malgré la faiblesse de ses moyens d’action. Cette victoire est due à son unité à la ia ferme croyance en l’indépendance liée à sa foi islamique. el’ à son instrument de lutte , le Front de libération nationale qui l a su organiser les masses populaires et les diriger sur tous les fronts de la guerre : militaire, économique, politique, diplomatique. A aucun moment le F L N n’a fermé la porte aux négociations avec l’adversaire
Ce livre relate l’histoire de ces négociations telles quelles ont été entreprises et conduites par le gouvernement provisoire de la République algérienne et qui ont abouti à la reconnaissance solennelle par la France de la souveraineté de l’Algérie dans le cadre de son intégrité territoriale, Sahara compris. C’était le 3 juillet 1962, à l’issue de l’annonce officielle des résultats du référendum sur l’Autodétermina tion.
Louange au Tout Puissant qui a permis à un petit peuple de triompher d’une grande nation moderne et de s’affranchir de sa tutelle après une occupation de cent trente-deux ans
Alger Redjeb 1407
Mars 1987
Benyoucef BENKHEDDA

PREFACE DE LA DEUXIEME EDITION