Études et analyses

L’histoire appartenait au vainqueur /Filali Smail /J.M N° 15

FILLALICe dicton, choisi comme titre, est utilisé pour désigner la pratique exercée  par le vainqueur, celle de falsifier les faits historiques, de les manipuler à sa guise, afin d’en tirer profit et, trouver d’excuses à la  domination du peuple vaincu.

C’est le cas de la France qui a prétendu  envahir l’Algérie pour civiliser son peuple, alors que les faits historiques prouvaient le contraire, car, avant d’être colonisé, le peuple Algérien ne comptait, que14% d’analphabètes, tandis que la France, à cette même date, en comptait 85 %, mais après l’indépendance, en1962, la France est partie avec un peuple Français, qui n’a presque pas d’analphabètes, tandis qu’elle a laissé derrière elle, en Algérie, un peuple Arabe, d’analphabètes à 85% (*), qu’elle a prétendu civiliser. 

Est-ce que de cette manière qu’on civilise un peuple ? Quelle drôle de mission de civilisation, accomplissait la France en Algérie, en tuant un million et demi de citoyens et laissant derrière elle, 85% d’analphabètes !

Ecoutons ce qu’a dit le colonel « Pélissier de Reynaud » , l’un des Français, chargés de la mission de civiliser les Algériens, en attaquant la tribu des « Ouffas », en 1932 ,deux ans après le débarquement Français en Algérie :

« En revenant de cette funeste expédition, plusieurs de nos cavaliers portaient des têtes au bout de leurs lances et une d’elle servit, dit-on, à un horrible festin ». Bilan : 12000 morts chez les Ouffas , on trouvera les jours suivants, les bracelets et les boucles d’oreilles en abondance au marché Algérois de « Bab Azzoun ».

C’est de cette manière que la France a voulu nous civiliser.

Histoire des découvertes scientifiques

 

Dans ce qui suit, nous allons voir,  que le dicton cité plus haut, s’appliquait à un autre domaine de l’histoire, celui des découvertes scientifiques dont la falsification par le vainqueur n’a pas épargné même l’histoire de la science,  en faisant appartenir les découvertes scientifiques aux savants du peuple vainqueur,  pour faire croire au peuple vaincu, que ce sont eux les seuls hommes de science et les seuls aptes à civiliser les gens, c’est-à-dire, le messie attendu.

Cette attitude est de nature à exercer un effet psychologique sur le peuple colonisé, afin qu’il perde toute confiance en lui même et en son passé et, de ce fait, accepter de vivre sous la domination et la soumission.

 

Pour ce cas, nous avons choisi quatre exemples, parmi tant d’autres, à savoir :

 Poussée d’Archimède, lois de Newton, la conservation de la masse, premier essai de l’aviation, par Abbés Ben Fernès.

La poussée d’Archimède :               

  

Quant on a étudié la poussée d’Archimède on nous racontait une histoire légendaire assez ridicule, liée à la découverte de cette loi, en disant ceci :

« Le fameux Archimède était entrain de prendre un bain, tout à coup, il sentit une force qui repoussait son bras vers le haut, alors il sortait à la rue tout nu, en créant : eurika..eurika… », C’est-à-dire, je l’ai trouvée, je l’ai trouvée (c’est-à-dire qu’il a trouvé cette loi).

Mais, pour croire à une légende pareille, il faudrait être idiot ou stupide (ou être tous les deux en même temps), car cela n’est plus possible pour les raisons suivantes :

01- Pour découvrir une loi, il faudrait, tout d’abord, passer par plusieurs étapes avant de se fier aux résultats : observation du phénomène, expérimentation, enregistrement  des résultats et formulation de la loi et non pas abréger toutes ces étapes en une simple observation. 

02- pour annoncer la découverte d’une loi il faudrait l’annoncer tout d’abord à ceux qui sont initiés à ce genre de recherche ou bien ceux qui  sont, à l’avance, au courant de ces travaux et attendaient les résultats, et non pas l’annoncer à l’homme de la rue qui ne comprenait rien de ce qui se passe, comme prétendait cette légende. Cette légende nous rappelait plutôt à un climat d’élection où on venait d’annoncer le nom d’un candidat attendu, remportant de l’élection, qu’à cette manière de découvrir une loi.

03-  Quand ces vainqueurs ont remarqué la non compatibilité de cette légende avec la méthodologie scientifique, ils l’ont changée par celle-ci : « au temps d’Archimède, le roi à cette époque, quand les techniques de mesures étaient rudimentaires, a voulu qu’on lui façonnait une couronne en or pur, alors on a désigné Archimède pour contrôler l’or de cette couronne, ce qui l’incita à inventer cette loi ». Cette deuxième version est encore loin d’être acceptée, car, celle-ci n’est qu’un corollaire de la loi en question.

Lois de Newton :

 

Pour abréger les choses, il suffit de revoir une émission présentée à la télévision Algérienne,  où un chercheur Irakien, spécialiste dans l’histoire de la physique,  a rapporté de  preuves irréfutables, que les deux lois prétendues appartenir à  Newton n’ont aucune relation avec celui-ci, mais appartenaient, au contraire, à deux savants musulmans de l’ancienne « Andalousie », spécialistes en astronomie.

 

Donc, la légende racontée par les occidentaux en disant que c’est la pomme tombée sur la tête de Newton qui l’avait incité à découvrir la loi d’attraction universelle est une astuce, qui a pour but la falsification de l’histoire par le vainqueur, comme on venait de signaler.

Loi de conservation de la matière :

                                                         

 Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme

Cette loi est encore au centre de dispute, jusqu’aujourd’hui, entre les Russes et les Français. Les premiers disaient que c’est Lomonossov qui a énoncé cette loi, pour la première fois, tandis que les seconds, disaient que c’est à Lavoisier que lui reviendrait ce mérite.

Nous, les vaincus, nous attendons, donc, le verdict final, pour savoir de qu’elle coté serait la vérité.

Premier essai de l’aviation :

L’histoire la plus authentique nous rapportait que « Abbes ben Fernes » était le premier à mettre les bases de l’aviation, dans l’ancienne « Andalousie », en faisant le premier vol dans l’histoire de l’humanité. Ses recherches sont exploitées par la suite, et ont permis à l’aviation de faire les premiers pas dans le chemin de la réussite.

Pour minimiser le rôle de ce savant et nier toute participation des musulmans à cette œuvre gigantesque, les vainqueurs ont inventé une légende plus ridicule, comme celle qu’on venait de voir, mais cette fois-ci, dans le but, non pas de glorifier « Abbes ben Fernes », comme pour les leurs, mais de le ridiculiser et le rendre stupide à l’égard des autres, en disant qu’il a fait le premier vol, certes, mais il a oublié de joindre la queue à l’avion d’essai, pour pouvoir s’atterrir en toute sécurité. Ils disaient qu’il a atterri avec beaucoup de difficultés, ce qui lui a coûté de graves blessures. 

 

– Posons cette question : sommes nous encore stupides, au point de croire à cette légende ?

– Ne savez –vous pas, prétendus savants, que la sécurité de tout être humain est une préoccupation qui prime sur tout ?

– Comment pouvons-nous croire à une légende, que son auteur, injectait, à bon escient, des diffamations pareilles ?


                                      

Conclusion :

Bien que les circonstances aient fait le vainqueur et le vaincu, mais cela n’aille pas durer longtemps, tant qu’on est conscient et qu’on aspirait à sortir de l’impasse où on est acculé.

                                                                                                             Ecrit par Filali Smail

(*)-Source : office national d’alphabétisation.