Le mot du président

La révélation coranique, guide de l’âme et de la conscience/Pr. Abderrazak Guessoum

 

Docteur Abderrazak GuessoumAu moment où les Musulmans accueillent  le mois de la pénitence et de la purification, le mois du Ramadan, qui est celui de la révélation coranique en tant que guide de l’âme et de la conscience, notre communauté musulmane est appelée à entreprendre une méditation profonde de la réalité musulmane, à la lumière du Coran et de la Sunna.

 

En effet, ce mois sacré nous offre une opportunité annuelle pour passer en revue la marche des événements de notre société musulmane durant l’année écoulée.

Il s’avère hélas, que notre monde musulman continue à souffrir d’un déchirement fratricide et d’une violence qui sème les larmes, le sang et provoque tristesse et douleur au sein des foyers.

Si parmi les qualificatifs du Ramadan, figurent par excellence, la retraite spirituelle, la purification de l’âme, la cure morale et corporelle, la méthode de dépouiller l’homme de sa vanité et de son égoïsme, notre devoir à l’égard de ce mois sacré est de saisir cette opportunité pour se hisser au niveau des valeurs humaines que nous inculque le jeûne, pour se rappeler les souffrances quotidiennes de nos frères, proches et lointains qui subissent encore l’injustice de l’occupation, la peur et l’angoisse que provoque la guerre civile par le bombardement des civils, l’assassinat et l’emprisonnement des innocents.

Telles sont les leçons à retenir de la méditation du jeûne durant le mois de Ramadan.

Puisse alors le jeûne aux multiples dimensions humaines nous permette de nous purifier de nos faiblesses qui sont à l’origine de ce que nous subissons contre le fléau de la dictature, de l’injustice et de la corruption qui sont les barrières auxquelles nous faisons face et qui nous privent de nos droits humains les plus élémentaires comme la liberté, la dignité, l’identité, critères indispensables à toute stabilité et à tout développement.

Que le jeûne du Ramadan, soit le remède à tous nos maux socio-économiques et politico-culturels pour l’union des justes contre les injustes, seule condition à notre avis pour réaliser un développement réel et durable et établir la paix  et la stabilité fondées sur la justice et la liberté.

Pr.Dr. Abderrazak Guessoum

Président de l’Association des Oulémas

                                            musulmans algériens