Le mot du président

Notre Système éducatif malade de ses réformes / Dr Abderrazak Guessoum

L’Education et l’Enseignement sont des éléments fondamentaux des caractéristiques de l’Association des Oulémas musulmans algériens.
Depuis sa création, notre Association des Oulémas n’a cessé d’accorder à l’Education et à l’Enseignement une attention particulière.
Consciente de cette importance et de la vitalité de l’Enseignement, l’Association a mobilisé toutes ses énergies populaires pour doter notre peuple d’une Ecole à la fois authentique, patriotique et scientifique.
A partir de ce constat, nous pouvons dire, sans exagération, que la généralisation de la Culture Arabo-islamique en Algérie est due en grande partie aux sacrifices consentis par les Enseignants arabophones appartenant à l’Association des Oulémas musulmans algériens.
Après la restitution de la Souveraineté nationale, l’Ecole a subi, avec le temps, beaucoup d’expériences pédagogiques variant entre le positif et le négatif.
En soumettant aujourd’hui notre Système éducatif à une analyse méthodique et objective, il s’avère que ce Système est malade, présageant de nombreuses lacunes.
Il est victime de pseudo-réformes qui se répètent et se succèdent.
Les symptômes de cette maladie sont multiples. Contentons-nous, à titre d’exemple, de citer les échantillons suivants :
1. Il ya d’abord l’absence d’Experts pédagogiques nationaux dans l’élaboration des réformes, qui souvent répondent, impérativement, aussi bien aux normes internationales, qu’à la réalité nationale.
Souvent, ces réformes ne sont qu’une imitation aveugle d’expérience étrangère à notre réalité nationale.
2. La coupure opérée entre l’Ecole Algérienne et sa Culture nationale dans tous les domaines de la vie algérienne.
3. La violence, sous toutes ses formes, caractérisant le comportement de l’Algérien qui n’est que le produit d’une Ecole qui enseigne mais n’éduque pas.
4. La négligence de l’élément fondamental de l’Algérie, à savoir l’Education Islamique seul garant de l’équilibre de la Personnalité Algérienne.
5. L’assèchement des «sources», méthode néfaste proclamée par l’Occident et appliquée par certains pays musulmans.
Voilà donc, les symptômes qui font que notre Système éducatif soit malade.
Nous sommes, alors, en face d’une alerte qui interroge nos consciences et qui nous harcelle pour nous pousser à agir ; en vue de sauver notre Ecole et par conséquent, notre Génération future seul garant de l’venir de notre Algérie.
(*) Président de l’Association des Oulémas musulmans algériens
Docteur Abderrazak Guessoum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *