Non classé

Le chroniqueur aux cauchemars permanents se noie dans son verre…de thé- Par Liesse Si Chaib

« Ce qui n’arrive pas à nous tuer nous rend plus fort. »

(Friedrich NIETZSCHE)

Au fond peut-on vraiment prendre au sérieux quelqu’un qui écrit probablement ses « chroniques » en n’ayant pas la pleine plénitude de ses facultés mentales ?

Avec la petite cervelle embuée du hash qu’il fume et dans un tel état d’ébriété, forcément il ne peut en sortir (de ses écrits) que de la fumée puante et un tas de vomissures.

Il parle en français, il écrit en français, il réfléchit en français… et avec tout ça il a le culot d’accuser « les Oulamas » d’être des assimilationnistes qui roulaient pour fafa !!!!

Pour oser une telle imbécilité en étant lui-même déculturé jusqu’aux tripes, il faut vraiment que le petit « Laalam » soit complètement éméché.

Et puis sérieusement a-t-on vraiment besoin de répondre  par des faits historiquement documentés et prouvés, du rôle joué par les « Oulémas » dans l’éveil des consciences et de la participation de beaucoup de ses enfants dans le mouvement national et dans la lutte armée ?

Personnellement je pense qu’il ne le mérite pas, lui comme d’ailleurs tous ses semblables qui sont carrément en guerre contre ce peuple et ses valeurs.

Pour eux, user et abuser de mensonges, de contre-vérités historiques ou même d’insultes, n’est vraiment pas un problème. Tous les moyens vils, et mesquins sont bons à utiliser dans leur « sale guerre ».

A court d’arguments, à chaque fois ils sortent le même disque rayé de la participation des « Oulémas » au congrès musulman de 1936 en occultant sciemment le contexte et en ignorant toute la littérature NATIONALISTE et REVOLUTIONNAIRE de Ben Badis , El Ibrahimi … , pour ressasser leur sempiternelle et ridicule accusation .

Inutile de perdre son temps pour leur rappeler le témoignage de Messali E l Hadj, le père du mouvement national algérien, lors de la mort de Ben Badis déclarant « la mort de Ben Badis n’est pas seulement une perte pour l’islam mais aussi pour le nationalisme algérien » , inutile de leur rappeler les témoignages d’historiens objectifs et honnêtes qui ont reconnus le rôle des « Oulémas » dans le processus révolutionnaire .

Inutile car ils savent déjà tout ça.

Sincèrement je crois que les « Oulémas » ne devraient pas s’abaisser pour répondre à ces quémandeurs ,auprès de leur mère patrie « la France », de prix et de distinctions littéraires bidons en crachant sur les valeurs de leur peuple .

Si cet ignare avait ouvert de temps en temps des livres dans sa vie, il aurait connu un peu l’histoire de son pays et aurait eu une idée juste du travail fait par les « Oulémas » pour l’émancipation et l’éducation de la femme , et pour la revalorisation de son rôle dans la société algérienne.

S’il avait un peu lu , il aurait constaté aussi , que la « Basmalla » ainsi que d’autres invocations « intégristes ! » et pas du tout « républicaines » , étaient en introduction de presque tous livres (écrits en arabe) des génies comme Ibn Khaldoun ,El Farabi , Ibn Rochd et beaucoup d’autres .

En fait, cette minorité agissante, veut imposer son projet au peuple algérien, elle prétend réformer l’école algérienne qui formait des « terroristes » et lui substituer «l’école laïque  » c’est –à-dire une école bien française.

Je suis convaincu, que leur projet ne se concrétisera jamais car le peuple algérien a toujours su être fort dans les moments difficiles.

                                                                                                                               L.S.CH.