Opinion

Presse indigne, honte à vous! Par Sifaoui Abdelatif

Cette presse francophone entretenue  grâce  aux dividendes des placards publicitaires généreusement accordés à leur titres , que presque personne ne lit , et ceci en dehors de toute logique mercantile et dans l’opacité la plus totale, se permet de s’attaquer de la manière la plus abjecte à l’une des composantes essentielles et honorables de notre patrimoine institutionnel historique et national : L’Association des Oulémas,

Cette dernière est accusée d’avoir osé dénoncer  le retrait de la «Basmala» des manuels scolaires : quel sacrilège !

Avec inconscience des dangers qu’elle fait courir à la cohésion nationale, Laâlam  ose même user  de la raillerie en considérant  :la   « Basmala » rime avec la « Smata » selon lui , et qui grâce à Benghabrit est « remise à sa place, c’est-à-dire là où ils veulent sauf dans un manuel scolaire ».

Ce scribouillard  à la solde d’un lobby  funeste bien connu par les Algériens, et défenseur sans scrupules d’une culture étrangère  que l’Algérie a combattue au prix de plusieurs centaines de milliers  de Martyrs, veut nous faire croire aujourd’hui que les Oulémas étaient les défenseurs de la culture Française !!!!

Honte à vous Soir d’Algérie, ne falsifier  pas la belle et grande histoire de notre peuple, la France ne vous réservera pas pour votre servitude, un sort meilleur à celui qu’elle a promis aux harkis …et la suite de cette histoire vous la connaissez très bien.

Rafraichissons la courte mémoire de nos apprentis laico-revanchards en citant Cheikh Benbadis qui en quelques mots espérons le rétablira la vérité qu’ils feignent d’ignorer :

« Nous aussi nous avons cherché dans l’histoire et dans le présent, nous avons constaté que la nation algérienne musulmane s’est formée et existe comme se sont formées les nations de la terre encore existantes. Cette nation a son histoire illustrée des plus hauts faits : elle a son unité religieuse et linguistique, elle a sa culture, ses traditions et ses caractéristiques bonnes ou mauvaises, comme c’est le cas de toute nation sur la terre. Nous disons ensuite que cette nation algérienne musulmane n’est pas la France, ne peut pas être la France et ne veut pas être la France. Il est impossible qu’elle soit la France même si elle veut l’assimilation ; elle a un territoire bien déterminé qui est l’Algérie avec ses limites actuelles […]. Ce peuple musulman algérien n’est pas la France, il ne peut pas être la France, il ne veut pas être la France, il ne veut pas l’être et, même s’il le voulait, il ne le pourrait pas, car c’est un peuple très éloigné de la France, par sa langue, ses mœurs, son origine et sa religion. Il ne veut pas s’assimiler ».

Avril 1936,revue ech-Chihab, cheikh Ben Badis .

                                                                                                                 A.S.