Opinion

La bataille des autoroutes de l’information – Par : Yamina KHENFRI

«  Et dis: ‹Ô mon Seigneur, accroît mes connaissances!› »

(Ta-Ha /114)

« Depuis la fin de l’année 93, Américains, Européens et Japonais se lancent dans le développement tout azimut de réseaux multifonctionnels pour accroître leur productivité. Il ne se passe plus un jour sans que l’on annonce une nouvelle alliance ou une nouvelle expérience : Autoroute Electronique Européenne, alliance entre Time Warner et US West, refonte de la législation Américaine sur les télécommunications. …. Les Européens vont devoir se battre pied à pied pour contrer l’hégémonie Américaine »

 

Dès son arrivée au pouvoir l’administration Clinton a lancé un vaste programme fédéral, le « National Information Structure ». Son objectif est de créer dans les 10 à 15 ans à venir une Autoroute Electronique, déjà baptisée « National Research and Education Network » 1000 fois plus puissante qu’Internet et à laquelle seront reliés tous les Américains et les réseaux d’ordinateurs.

Alors qu’Internet reste centré sur la recherche et ne peut transmettre que du texte, ce super réseau concernera tous les domaines de la société et permettra la transmission d’image.

Pour atteindre cet objectif, il faudra multiplier par 1000 la puissance de calcul du réseau Internet qui est pour l’instant de 1,5 mégabits. Ce qui signifie que des millions de kilomètres de câbles et de fils torsadés devront être remplacés par des réseaux de fibre optique.

 

Tout citoyen Américain pourra ainsi avoir accès à tous les réseaux d’informations disponibles dans le monde, choisir son programme TV grâce à son téléphone, lire sur écran son magazine préféré.

Le multimédia interactif aura aussi des applications plus pratiques : un malade du fin fond du Mississippi pourra consulter les plus grandes sommités médicales : ceux-ci pourront même grâce à une main virtuelle- un gant équipé de capteurs- l’ausculter à distance

Alors que les Américains développent principalement le secteur des médias interactifs, la politique Européenne s’appuie davantage sur les applications des Autoroutes électroniques dans les domaines de la formation, de la médecine et du télétravail.

Nouveaux médias, nouvelles médiations aboutissent au renouvellement des publics au niveau du partage des savoirs et  une véritable invasion de la communication sans frontières.

Le village planétaire devient une cité interactive grâce à des nouvelles technologies en évolution permanente .

Les transformations techniques, la robotisation, l’informatisation et le développement bureautique ont tendance à rendre le travail plus rigoureux et plus strict.

Cette rigidité d’organisation du travail imposée par les évolutions techniques et par la productivité économique dans un contexte de libre d’échange et de  concurrence internationale provoque une élévation du niveau des qualifications requises.

Partant de cette citation « Plus l’industrialisation est avancée, plus le besoin de l’éducation des adultes s’accroît » C.Verner « ENCYCLOPEDIA UNIVERSALIS »

A l’ère de la globalisation et des nouvelles technologies de communication, nouvelle étape du développement appelle une formation de haut niveau organisée, tout au long de la vie, pour valoriser les connaissances et les compétences dans le domaine économique

« Dès lorsque, la création d’emploi qualifiés, constitue le moteur de la croissance de l’emploi, choisir le modèle de formation, articulant un bon niveau, de formation initiale, et une formation continue tout au long de la vie est le seul objectif, qui réponde à la fois aux exigences de la compétition mondiale et d’équité sociale »

(Conseil d’Analyse Économique)

En effet, l’évolution du monde technologique implique certainement l’évolution de l’homme, évolution du potentiel de la productivité et de la créativité. Cette évolution met le monde en concurrence perpétuel en exigeant la qualification  et la compétence professionnelle .

La DGXIII lance le Programme de réseau- Européen à haut débit Betel , (Broad Band Exchange over Trans-European Links) : Transfert d’image à haute définition, Accès interactif à distance à des bases d’image vidéo, interconnections de différents réseaux, Calcul coopératif Intensif….Sa première application a porté sur un système de télé-enseignement entre l’université de Lausanne et la technopôle de Sophia Antipolis.

Autre initiative, le RNIS Européen sera expérimenté grandeur nature au moment des jeux Olympique d’HIVER DE LILLEHAMER. Mais tout reste à faire par contre dans le domaine des médias où Américains et Japonais ont un monopole de fait : les Européens importent déjà 13 fois plus de programmes audiovisuels qu’ils n’en exportent aux Etats Unis. Et ce n’était pas un des moindres enjeux du GATT que de permettre aux Européens de protéger leur embryon d’industrie multimédia.

 

Piaffant d’impatience devant la lenteur des réseaux officiels, une vingtaine de multinationales, comme Rank Xerox ou Philips ou ATT, se sont associées pour créer leur propre réseau, l' »European Virtual Private Network Association ». Une initiative qui va leur permettre des liaisons plus efficaces et moins chères entre leurs différentes implantations.

 

La bataille des autoroutes de l’information  est issue de l’augmentation régulière de la puissance des microprocesseurs, les progrès des développements du logiciel avec les techniques graphiques et orientées objets, la numérisation du son puis des images et les techniques de compression des signaux, le déploiement des réseaux accéléré par les fibres optiques et les satellites dessinaient les contours d’un nouveau paysage : la Société de l’Information société sans frontière, ses infrastructures appartiennent à l’humanité .

 

Cette société sera construite autour de voies électroniques ou réseaux chargés d’acheminer dans les maisons, les entreprise, les universités, les administrations, les écoles ou les hôpitaux une palette de nouveaux services interactifs : messagerie, visiophonie, télé-enseignement, consultation de banques de données, télé-achat, télévision à la demande, médecine assistée à distance… bouleversant de manière radicale la vie des gens et des entreprises.

 

Yamina Khenfri