Non classé

Une épreuve très douloureuse- Par : Professeur Amar Talbi

Le départ de mon cher frère, notre fidèle et bon ami, Abdelwahab Hamouda Fils de Mohamed Akli, ce mardi 19 Muharram 1439 AH, correspondant au 10 Octobre 2017 à son domicile entouré par les siens, est une épreuve très douloureuse, et une perte immense pour notre nation.
Il a grandi dans une honnête et respectable famille, religieuse, savante et pieuse.
Il est né en Janvier 1939 à Alger-Centre, et après les classes du Primaire, il passe au Secondaire dans le lycée El Mokrani de Ben Aknoun.
Brillant en mathématiques, cette discipline l’aidera à penser juste et voir clair.
Ensuite il rejoint l’Université et après l’obtention de saLicence, s’inscrit dans une Université française pour obtenir son Doctorat, mais ses nombreux travaux administratifs ne lui permettent pas d’aller jusqu’au terme de son projet.
Il entame sa carrière professionnelle dans l’Education, puis au ministère des Affaires religieuses et des Wharfs, pour enfin être nommé Secrétaire Général de ce ministère à l’époque du ministre Said Chibane.
Il était depuis la période dans laquelle Mouloud Kassem était ministre, chargé de la préparation du Séminaire de la Pensée islamique.
Ses Séminaires au nombre de 24, et dont les travaux ont été réunis et publiés dans plusieurs volumes ont été suivis par des universitaires et intellectuels du Monde musulman et d’autres pays du Monde entier.
Ont également assisté à ses Séminaires des étudiants, lycéens et universitaires de l’Algérie toute entière, du fait qu’ils étaient programmés dans les différentes Wilayas du pays.
Notre frère M. Abdelwahab était assisté dans la préparation des thèmes de ces réunions et la définition de ses axes, par le Dr Ahmed Aroua, le Dr Saïd Chibane et l’auteur de ces mots notamment.
Ce Séminaire a eu un impact certain sur le développement de la pensée, la sensibilisation et l’éducation de nos jeunes étudiants en particulier et du peuple en général étant donné que les Conférences étaient transmises par la Télévision Algérienne.
Hamouda était étroitement lié au penseur algérien Malek Bennabi, il assistait à ses Séminaires en son domicile, et distribuait certaines de ses œuvres aux meilleurs étudiants qui ont réussi leurs examens.
Il eut un rôle important dans l’ouverture de la Mosquée de l’Université d’Alger, et le lancement du Magazine « Que sais-je de l’Islam », en arabe et en français.
Il contribua aussi fortement dans la préparation des Programmes l’Université « Emir Abdelkader » des Sciences islamiques, qui a été fondée dans la ville de Constantine avec le concours des Professeurs Ahmed Aroua, M. Said Chibane, Mahfouz Smati, Mohammad Seghir Bennani, et l’auteur de ces mots.
Nous avons assisté dans notre mission par des experts en Sciences islamiques tels que le Cheikh Abdel Aziz Al-Khayat, doyen de la Faculté de droit à l’Université de Jordanie et ministre des Affaires islamiques du gouvernement jordanien, et certains Professeurs et Conseillers de Tunisie et de Jordanie.
Lorsque on proposa au Cheikh Mohammed al-Ghazali à l’occasion de sa présence au Séminaire de la Pensée islamique organisé à Sidi Fredj, d’enseigner dans cette Université, et étant donné qu’il était à l’époque Professeur à l’Université du Qatar , au département de la charia, il a demandé que nous nous adressions au Sheikh Emir du Qatar pour qu’il autorise et facilite le transfert .
Dans ce cadre là, une délégation composée de M. Abdelwahab, M. Ben Abbou fonctionnaire au ministère de l’Enseignement Supérieur, et l’auteur de ces mots s’est déplacée à Doha, où elle a été chaleureusement accueillie et a pu obtenir une réponse favorable à notre sollicitation.
Les autorités Qataries nous ont dit concernant le transfert du Cheikh Al-Ghazali que s’agissant de l’Algérie, l’intérêt de ce grand pays prime sur l’intérêt de notre propre pays et de notre Université.
Il est à rappeler que le Cheikh Emir du Qatar que nous saluons sa mémoire, était Président du Comité chargé de recueillir des fonds pour la Révolution Algérienne.
Notons aussi, que M. Abdelwahab était membre du groupe composé du Professeur Saïd Chibane, M. Mahfouz Smati et Dr. Amar Talbi, qui a entrepris la traduction et l’interprétation du Coran en français.
LaTtélévision algérienne « Canal Algérie » a diffusé pendant une période de près de cinq ans notre travail, qui en plus de l’effort fourni par Hamouda au sein du groupe , celui-ci associa son fils Hamza avec qui il veillait jusqu’à une heure tardive de la nuit pour réaliser les émissions qui seront diffusées par la chaine Algérienne , en plus des deux rencontres par semaine du groupe de travail qui se réunissait au domicile du Professeur Saïd Chibane.
Il avait l’intention de recueillir et publier le contenu de ses émissions, et c’est ce qu’entreprend actuellement le Professeur Said Chibane, que Dieu vienne à son aide.
Abdelwahab était aussi le Secrétaire Général de la Fondation Malek Bennabi, que nous attendons l’agrément depuis longtemps.
La famille de M. Abdelwahab, bien connue dans le village Guenzet et leur Zaouïa perchée sur les hauteurs, continue à accomplir sa Mission, dans le domaine de la mémorisation du Coran, et sa bonne récitation conformément aux règles.
Le défunt a supervisé personnellement cet édifice d’enseignement, en choisissant et nommant les enseignants, et en accueillant les étudiants dans l’internat de la Zaouia, offrant logis et nourriture .
Nous avons visité avec M Chibane cet établissement à l’occasion d’un symposium scientifique organisé à Guenzet, qui a vu la participation d’un certain nombre de Professeurs d’Université, dont Abdelhakim, de l’ Université de Batna, spécialiste des religions comparées .
Abdelwahab était aussi membre Bureau national de l’Association des Oulémas Musulmans Algériens, chargé des Relations extérieures, et a contribué à la construction de la Mosquée Al-Manar située à proximité de sa résidence dans la commune de Bainem.
La prière mortuaire sur son corps a été dirigée par Cheikh Tahar Ait Aljet, conformément aux recommandations qu’il a laissées à ses enfants, Que Dieu les bénisse, et a assisté à l’enterrement, un nombre important de personnes qui connaissaient les mérites du défunt et ses bienfaits pour la nation.
Il a été enterré dans le cimetière d’Ain Benian, proche de son domicile, le 20 Moharrem, 1439 h, correspondant au 11 octobre 2017.
Que Dieu ait pitié de ton Ame, O Abdelwahab, toi qui m’a recommandé et en collaboration avec le Dr. Said Chibane, de constituer un Comité pour défendre le Coran, des visées malveillantes des Orientalistes et leurs partisans, qui s’attellent à déformer son Histoire, et dénaturer son contenu.
Nous t’assurons que nous réaliserons ton souhait, si plait à Dieu, et nous lançons un appel aux amis et frères d’Abdelwahab afin de nous aider dans la concrétisation de ce Projet.
Que Dieu vous bénisse, Abdelwahab et vous accorde Son Pardon.
Traduit par : Sifaoui Abdelatif