Actualité International

LA GUERRE PSYCHOLOGIQUE : COEFFICIENT AUTO-REDUCTEUR OU ESTIME DE SOI- Par Liesse si Chaib

Dans les guerres d’aujourd’hui , la guerre psychologique joue de plus en plus un rôle de premier plan dans les stratégies militaires et politique pour la domination des peuples et de leurs richesses . La guerre psychologique a pour but : « d’agir sur l’esprit de l’adversaire , soit pour le tromper, soit pour l’amener à renoncer à toute résistance … Le psychisme , individuel et collectif constitue un terrain de lutte et la psychologie devient une arme … » , il s’agit « d’atteindre les cœurs et les esprits » , « d’installer le doute ou la peur dans l’esprit de l’adversaire. » et de « convaincre l’adversaire de céder sans avoir besoin de combattre. » ou de diminuer grandement ses capacités de défenses militaires .
Et c’est pour cette raison que les nations qui ne nous veulent pas de bien , font tout pour nous convaincre que notre cas est désespéré et que notre situation de dépendance envers eux , et notre faiblesse devant eux est IRREMEDIABLE.

Il faut savoir que dans les livres traitant de géopolitique et de stratégies dans les relations internationales , il ne s’agit pratiquement que de DOMINATION et de CONTROLE DES RICHESSES , où qu’elles soient dans le monde .
Que se soit dit sous emballage académique comme pour Huntington (Le choc des Civilisation) et Fukuyama (La fin de l’Histoire) , ou que se soit dit plus crument comme pour Brezinski (Le grand échiquier) et Kissinger . Le résumé de ses livres et l’immoralité de leur histoire , c’est que le FORT a non seulement le droit mais aussi le devoir de profiter du FAIBLE, et pour cela , il doit TOUT FAIRE pour maintenir les autres dans leur faiblesses pour mieux les dominer et mieux les asservir.
Les prétextes pour intervenir et aller voler les richesses des autres ne manquent pas , depuis la fumeuse intention d’implanter la « démocratie» dans les contrées convoitées en passant par la légitimité de l’intervention humanitaire , les faux motifs ne manquent pas.
C’est d’ailleurs ce que vient de reconnaitre indirectement le Président américain Donald Trump lors de sa dernière visite en Chine lorsqu’il a déclaré qu’il n’en voulait pas à la Chine car « un pays a le droit de profiter d’un autre pays si c’est pour améliorer le sort et la vie des ses propres concitoyens » !!! .
Cet aveu de Trump confirme ainsi une vielle citation de quelqu’un qui connait très bien la roublardise et l’immoralité de la politique US , Noam Chomsky pour ne pas le citer quand il dit avec ironie « Peu importe où le pétrole est situé dans le monde, les Etats-Unis considèrent que la géographie se trompe et qu’il est situé aux Etats-Unis » !!!!!
Et c’est parce qu’ils connaissent parfaitement l’importance et l’efficacité de la guerre psychologique dans leur entreprise d’hégémonie et de domination des pays faibles, que les puissances bellicistes et colonialistes la pratiquent tellement et tout le temps.

Si le colonialisme prédateur d’hier et le néo colonialisme encore plus prédateur et plus agressif d’aujourd’hui sont des coefficients réducteurs , pour reprendre la terminologie Bennabienne, et sont un obstacle entre nous et notre totale libération , cela demeure tout de meme UN LEURRE car comme dit Bennabi « Un pouvoir politique peut fausser momentanément la valeur sociale d’un individu, mais en aucun cas il ne peut entamer sa valeur fondamentale qui est faite de son génie, de son temps , du tout petit bout de pain qui lui est nécessaire pour franchir la mauvaise passe de son destin. Quand un peuple dispose de ces trois choses et qu’il en a pris conscience en se réveillant , il tient dans ses mains la clef de son destin. Il peut trébucher encore, il peut manquer de confort, des commodités et des possibilités dépendant des conditions sociales encore précaires , mais il ne peut plus déchoir » (Les Conditions de la Renaissance) .
Malheureusement pour nous , à ce coefficient réducteur , externe , s’ajoute un facteur endogène encore plus dangereux , c’est le coefficient auto- réducteur de la colonisabilité qui est en nous .

Or avant de signifier un état de déliquescence et de sous développement à tous les niveaux (intellectuel, économique, technologique, politique, militaire … ), qui prépare et facilite toutes les formes de colonisation , ancienne et moderne (militaire, économique, politique…), la colonisabilité c’est d’abord UN ETAT D’ESPRIT , état d’esprit du défaitiste et du capitulard , de celui qui se conduit comme lui suggère le colonialisme c’est-à-dire en « indigène » .
Le plus dramatique et le plus grave dans l’histoire , et c’est là où je veux en venir, c’est que ce n’est plus le colonialisme qui se charge , par son bureau de l’ action psychologique , d’engendrer le défaitisme et le désespoir dans nos têtes et de nous convaincre que nous ne sommes que des « bons à rien » «d’ indigènes » ou de « bougnoules » , aujourd’hui cette mission est carrément prise en charge par des « agents » et des « facteurs » intérieurs !!!

Premier « facteur » : Il y a d’abord , le pouvoir politique qui par ses travers et ses revers , a complètement décrédibilisé les Institutions étatiques , entamé la confiance des citoyens en leurs dirigeants et démoralisé de larges franges de la société , dont une partie ne songe qu’à quitter le pays meme au péril de sa vie en tentant des traversées suicidaires à bords d’embarcations de fortune . Or on ne peut pas trop compter sur des citoyens démoralisés pour construire le pays ;

Deuxième « facteur » : Il y a ensuite , cette « élite » complètement aliénée qui revendique fièrement sa défense des « valeurs républicaines » (comprendre française) et qui passe son temps et son passe temps à rabaisser et à déconsidérer le peuple , rendu responsable de la situation à cause de «sa religiosité » et de «son conservatisme » , c’est-à-dire à cause de ses valeurs Arabo-musulmanes , qui sont un obstacle entre nous et la « modernité » , d’après eux !!!!
Cette élite qui partage avec le régime son dédain et son mépris du peuple est un facteur autoréducteur très agissant et très present dans le paysage médiatique qui nous est imposé.

Troisième « facteur » : Il y a aussi une autre élite , qui sans être franchement pro française et anti islamique , n’est pas moins méprisante et arrogante que la précédente. Cette deuxième élite est adepte de la théorie de « ghachisation » du problème algérien , « théorie » qui consiste à dire que le problème algérien c’est tout simplement …le peuple !!! , « El Ghachi » disent certains.
A force de répéter que « c’est de la faute du peuple » , cette autre calamité d’élite a réussi par son dédain , son mépris et sa déconsidération du peuple traité de « fainéant » , de « tricheur » , de « vaut rien » et « d’incapables » , à encrer solidement ce coefficient autoréducteur dans les esprits et dans les comportements de beaucoup de citoyens , notamment les chez les jeunes.

Le rôle des élites politiques et militaires d’un pays ainsi que de ses élites en général, ce n’est pas d’enfoncer encore davantage le peuple et de lui maintenir la tete dans l’eau , son véritable rôle c’est de le tirer vers le haut et de procéder à un travail d’éveil des consciences pour mettre les jeunes générations face à leurs responsabilités tout en leur redonnant confiance en leurs propres possibilités pour les préparer à faire des « miracles » dans l’édification de la Nation.

C’est exactement ce qu’avait commencé à faire NOS élites du Mouvement national et ceux des Oulamas, dès les années 20 , et sans leur ETAT D’ESPRIT et leur DETERMINATION , la France serait toujours présente en Algérie.
Je veux dire toujours présente « physiquement » .
C’est en effet , cette Foi , cette détermination et cet état d’esprit de « croyants » , croyant en Allah et en ses propres possibilités, qui a libéré le pays du joug du colonialisme .
Et c’est justement cet état d’esprit qu’il nous faut inculquer à la jeunesse d’aujourd’hui , pour la préparer à avoir confiance en elle et préparer dans de bonnes conditions l’édification d’un Etat fort et prospère , un Etat qui ferait réfléchir plusieurs fois les éventuels prédateurs qui auraient l’idée de « profiter de nos richesses » .

Parce que le désespoir est tuant et parce qu’il est suicidaire pour un peuple , beaucoup de réformistes ont mis en garde la Oumma contre ce fléau mortel qui la maintient dans son arriération et la laisse à la merci des « Etats prédateurs » .
Par exemple , Chakib Arsalan dit :
« لا يجوز أن يتطرق اليأس إلى قلب أحد ، لا عقلا و لا شرعا ، و لا سيما المسلم الذي يخبره دينه أن اليأس هو الكفر بعينه. »
(لماذا تأخر المسلمون و تقدم غيرهم ـ شكيب أرسلان ـ)

Ou encore Ali Shariati :
« و لا شك أن الجيل الذي يستحقر نفسه بنفسه يكون حقيرا أيضا. فسياسة الإستعباد و الإسترقاق تقتضي التحقير أولا…
أي يحقر الذي يراد استرقاقه، حتى يظن أنه من طبقة دنية و أسرة منحطة ، ثم يتقبل الذلة بكامل الرحب و يلجأ للعبودية و الاسترقاق. »
(النباهة و الإستحمار ـ علي شريعتي ـ)

Je ne sais pas si c’est du fait de l’influence de Bennabi sur moi , mais personnellement , je ne crois pas un instant que la démoralisation totale de la société algérienne et cet esprit défaitiste et désespéré inoculé dans de larges franges de la société est purement le fait du hasard . Pour reprendre Malek Bennabi , je dirais que c’est plutôt le résultat d’une « action concertée » , le peuple doit continuer à croire que « c’est un ghachi » , qu’il vit dans le « bled de Mickey » que finalement « il ne vaut rien » , à la fin , forcément , il se comportera en tant que tel .
Et la réaction à cette « action concertée » doit être aussi une réponse CONCERTEE.

Comme on ne peut trop compter sur les élites auto réductrices citées plus haut , ni sur les réformes « Benguebritiennes » pour apporter cette REPONSE , ce rôle incombe impérativement aux élites nationalistes qui se revendiquent de l’héritage Bennabien et de l’Ecole réformiste des Oulamas.
C’est vrai que le constat est grave , que les voyants sont au rouge , que les défis à relever sont nombreux , mais justement c’est parce qu’il en est ainsi qu’il faut comprendre la nécessité et l’urgence de réagir ne serait-ce par instinct de conservation . C’est dans les situations de crise que les Grands Hommes font leur apparition et c’est dans les moments critiques que les grandes nations savent rebondir . C’est cela qu’il faut apprendre à notre jeunesse , et c’est cet ETAT D’ESPRIT qu’il s’agit de lui inculquer pour lui redonner confiance, la faire croire en son propre génie et la préparer à faire des MIRACLES .
Dominé ou être dominé c’est d’abord UN ETAT D’ESPRIT , avant d’être une suprématie technologique et militaire , .

Il faut enseigner « l’esprit Allemand » et « l’esprit Japonais » à nos jeunes , il faut les faire croire en « l’esprit Algérien » , et les Ecoles coraniques dépendant des Oulamas peuvent être un bon moyen si les responsables pouvaient prévoir des visites périodiques de psychologues pour apprendre à nos enfant L’ESTIME DE SOI , ou encore prévoir des séances biographiques des Grands Hommes (de chez nous et d’ailleurs) pour qu’ils en prennent la graine.
Je terminerai par cette citation de Malek Bennabi (Les conditions de la Renaissance) :
« Quand l’Algérien saura tayloriser sa pensée et ses actes, son temps , son argent et le bout de pains que lui donne le sol de son pays , il aura vaincu la plupart des difficultés actuelles.
En particulier, il triomphera du coefficient ato-réducteur » .

L.S.CH.