Actualité International

Transfert de l’Ambassade Américaine à Al Qods INDIGNATION ET SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN- Par : Nadir LARDJOUNE

La décision prise par Donald Trump, de transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Al Qods, continue de susciter la colère de la rue palestinienne, la solidarité du Monde musulman et de la Communauté internationale.
Pour beaucoup d’observateurs objectifs, l’hostilité du Président Donald Trump à l’égard des Musulmans est bien connue et les slogans de sa campagne électorale présidentielle le prouvent formellement.
LE POUVOIR D’INFLUENCE DU SIONISME AUX ETAS-UNIS
Comme tous ses prédécesseurs, ce personnage fortement controversé dans son propre pays, élu de justesse par « accident de l’Histoire » est très proche des lobbies sionistes très influents sur l’élection de tout Président des Etats-Unis (vu leur hégémonie sur les Médias, les Banques, les Finances, l’Audiovisuel…), d’où le soutien invariable de tout locataire de la Maison-Blanche à l’entité sioniste.
Donc, comme on le constate, par leur soutien permanent à Israël, les héritiers des Croisades (les islamophobes seulement), poursuivent en quelque sorte les guerres engagées par leurs ancêtres contre les Musulmans.
A notre avis, l’actuel président des USA a pris cette décision (transfert de l’ambassade) fortement controversée, en estimant peut-être que dans le monde musulman d’aujourd’hui il n’ya plus de dirigeants de la stature de Houari Boumediene, du Roi Fayçal, de Djamel Abdennacer, de Saddam Hussein… à titre d’exemple.
Par ailleurs, souvenez-vous de l’humiliation qu’a fait subir aussi l’ancien Président américain Walter George Bush Junior aux dirigeants du Monde musulman, en exécutant Saddam Hussein le 06 décembre 2006, le même jour de l’Aïd El- Kébir (fête très symbolique des Musulmans) et qu’aucun dirigeant musulman digne ce nom n’avait à l’époque eu le courage de condamner le crime en question.
COMME UN PANIER A CRABES
Face à cette provocation de Donald Trump, le peuple palestinien a fortement réagi en investissant la rue, pour crier sa colère et dénoncer cette injustice commise par le supposé « parrain des négociations » israélo-palestiniennes, les Accords d’oslo (13 septembre 2093).
Depuis l’annonce du transfert de l’ambassade américaine vers Al-Qods, et comme il était prévisible, la soldatesque de l’entité sioniste a déjà blessé plus de 3000 personnes, ayant procédé à l’arrestation des centaines de manifestants et assassiné quatorze Martyrs palestiniens et la liste de ce bilan macabre reste ouverte.
Actuellement, les dirigeants de la Ouma islamique donnent la triste image d’un panier à crabes en passant leur temps à se nuire les uns les autres, et cet état de fait ne profite naturellement qu’aux adversaires de la Communauté musulmane.
Dans la même optique, nous constatons amèrement que de nos jours, les vrais Musulmans qui sont fiers de l’origine de leur Communauté, les vrais compétents, les honnêtes gens, les partisans de la Justice et de la Morale sont énigmatiquement marginalisés dans leurs sociétés, pareillement à un brin de paille qui flotte à la surface de l’eau, tandis que la pierre précieuse tombe au fond (émergence des médiocres, des matérialistes et des courtisans de la cour).
Cependant, les peuples épris de justice et de liberté à travers le Monde viennent d’embaumer le cœur de tous les sympathisants de la juste Cause palestinienne.
L’isolement de l’Amérique et de son enfant gâté
En effet, pour rendre caduc la décision du transfert de l’ambassade américaine à Al-Qods, l’Assemblée Générale des Nations-Unies vient de voter contre la décision du transfert en question à une majorité écrasante (128 pays sur 193 ont voté contre la décision américaine). Pour rappel, à la veille de ce vote, les Etats-Unis avaient menacé de couper l’aide financière accordée jusque-là à certains pays s’ils votent contre la décision américaine.
Louange à Dieu, cette menace a eu le même effet qu’un coup d’épée dans l’eau ; grâce à Dieu et aux Hommes amoureux de la Justice et de la Liberté dans le Monde.
Involontairement, par sa provocante décision, Donald Trump (comme Monsieur Jourdain), a beaucoup servi (sans le vouloir) la Cause palestinienne, comme on peut le constater : unité des rands, mobilisation de la rue palestinienne, disqualification des USA des futures négociations de paix, grande solidarité des peuples dans le Monde entier avec le peuple palestinien, et comme cerise sur le gâteau, le vote l’Assemblée Générale des Nations-Unies (21 décembre 2017) constitue une humiliation et un isolement sans précédent de l’Amérique et de son enfant gâté.
Enfin, vu la gravité de la décision américaine (transfert de leur ambassade à Al-Qods occupée), Le Jeune Musulman à consacré plusieurs articles à cet évènement dans la présente édition (voir articles de Youcef Girard pages : 8-9, Samir Toudji pages : 10-11 et l’Editorial du Pr.Dr.Abderrazak GUESSOUM page 03.
N.L.