Echo

Informatisation enjeux et défis – Par : Yamina Khenfri

« Depuis la mise au point des premières techniques de communication à distance, comme le télégraphe puis le téléphone, nombreux furent ceux qui virent dans ces techniques la panacée universelle. L’histoire nous a montré que, bien que ces techniques nous aient permis des avancées considérables, elles ne sont pas allées jusqu’à résoudre l’ensemble des problèmes de nos sociétés. L’erreur semble actuellement se reproduire avec l’avènement des techniques de télécommunication et de l’informatique. Les fameuses autoroutes de l’information et l’informatique multimédia constitueront assurément de véritables bouleversements : c’est pourquoi il faut dès maintenant s’interroger sur les conséquences possibles, positives comme négatives, de ces nouvelles technologies qui sont en passe de devenir notre quotidien. »Les autoroutes de l’information et le multimédia : vers quelle société? Par Nadine Richard
Le monde humain est en changement perpétuel. Chaque Révolution laisse ses empreintes et nous révèle sa puissance singulière dans la trajectoire humaine . La Révolution digitale remet le savoir , le savoir-faire et le savoir-être en cause ce qui exige une nouvelle vision du monde.
Autoroutes de l’Information, Multimédia, Cyberspace, Global village sont les concepts dont les conséquences modifieront si profondément notre civilisation sur tous les plans .
Entre l’espoir et la crainte de cette informatisation qui envahit notre planète, cet extrait du rapport sur l’Informatisation de la société, réalisé par S. Nora et A. Minc à la demande du Président de la République nous révèle les conséquences de l’apparition de l’écriture et de l’informatique sur la vie humaine :
« Lorsque les Sumériens inscrivaient les premiers hiéroglyphes sur les tablettes de cire, ils vivaient, sans probablement la percevoir, une mutation décisive de l’Humanité : l’apparition de l’écriture. Et pourtant celle-ci allait changer le monde. Aujourd’hui, l’informatique annonce peut-être un phénomène comparable. Les analogies sont frappantes : extension de la mémoire, prolifération et mutation des systèmes d’autorité. »
L’avènement de la Révolution digitale met tous les pays en état d’alerte , les pays industriels
sont les plus puissants dotés des équipements les plus modernes.
Le passage d’une société écrite en une société numérique oblige chaque pays d’intégrer les
nouveaux outils technologiques de l’Information et de la communication de pointe dans la
sphère professionnelle pour assurer son développement dans les autoroutes de l’Information
où le flot informationnel devient un enjeu et défi .

En effet, l’Informatique trace sa destinée révolutionnaire dans la place cruciale que les nouvelles technologies occupent dans la société moderne. L’ordinateur est désormais omniprésent, l’ Internet modifie beaucoup de rapports .
« Alors que l’Internet modifie sensiblement la donne pour les industries des technologies de l’Information et de la Communication, tous les acteurs impliqués dans ces changements s’interrogent sur les défis posés en matière de régulation. » « Piloter la société de l’Information » Jean- François
Pour devenir un véritable acteur de la société de l’Information, il convient avant tout de relever le défi des nouvelles technologies.
La maîtrise des technologies de l’Information et de la Communication est au centre d’un enjeu
stratégique et économique au niveau mondial.
Pour faire face à cet enjeu important, les pays développés se sont donné une stratégie de réponse globale qui devrait leur permettre d’accroître leur puissance économique, sociale et culturelle.
Les enjeux politiques et économiques de l’informatique sont considérables : maîtrise d’une industrie de pointe, pouvoir des États face aux Firmes multinationales, contrôle des banques de données, ces bibliothèques modernes qui constituent la nouvelle mémoire de l’Humanité.
La source des informations qui nous submergent est concentrée entre quelques mains : les Groupes de Presse, les industries du spectacle, de la télévision et du logiciel
D’après E. Galeano « jamais autant d’hommes n’ont été maintenus dans l’incommunication par un si petit groupe » « Vers une société de l’incommunication ? », Le Monde Diplomatique, 1996, Janvier
Le défi que le chercheur rencontre dans le monde cyberespace et la multitude d’informations
variées .
« Par ailleurs, nous sommes désormais confrontés à une juxtaposition de natures et de formes d’information les plus variées. Il paraît obligatoire de prendre en compte cette multidimensionnalité. En organisant une recherche quelconque, il faut maintenant s’attendre à rencontrer une multitude d’informations commerciales, institutionnelles voire personnelles sans oublier les données numériques telles que fichiers textuels, iconographiques ou sonores. »Ibidem, p 4.
La digitalisation aboutit à la dématérialisation et à la dévitalisation des œuvres et des écrits .
« La numérisation à grande échelle des travaux de l’esprit humain pose un problème non négligeable : elle facilite évidemment l’accès à l’information par le plus grand nombre, comme les copies d’œuvres le faisaient auparavant dans une moindre mesure, mais elle réduit en même temps l’œuvre à de l’information en général, sans tenir compte de l’information spécifique qu’elle peut porter dans sa forme originelle. L’odorat, le toucher et la vue d’objets réels (et non pas celle d’une image numérique, même en trois dimensions) mais aussi tout un ensemble d’habitudes de contemplation ou de lecture des œuvres qui dépendent des cultures et des époques, ne sont plus prises en compte : l’objet est non seulement dématérialisé, mais aussi dévitalisé puisque l’on gomme sa forme et par là-même une partie de son contenu intrinsèque. La digitalisation ne peut pas capter l’ensemble de ces informations spécifiques ; c’est une réduction utile mais qui ne doit pas faire oublier l’importance de l’objet original, réel . »Salon du Livre 1996, Conférence suivie « l’Écrit et les nouveaux médias »

L’explosion de l’Information numérique a des effets positifs et d’autres négatifs sur notre monde informationnel.
Les inconvénients apparaissent dans l’incertitude sur la fiabilité et sur l’authenticité des sources et de l’information, associée aux possibilités évidentes de manipulation de l’information et de désinformation ce qui implique la perte dans le gouffre informationnel.

Selon P. Virilio « la mondialisation de la manipulation et de la censure de l’information est déjà l’un des « Tchernobyls informatiques ». Mais la loi du marché et de l’argent n’a pas attendu les nouvelles technologies pour nous apporter la désinformation et la censure, la surinformation et l’endoctrinement insidieux, l’abrutissement des masses et le rêve américain. Il nous reste maintenant à espérer que les populations ne se laisseront pas berner à nouveau par les discours mielleux et les promesses faciles, mais sauront réagir à temps et lutter contre le mouvement actuel afin que ces nouveaux outils deviennent ceux d’une société plus équitable, plus transparente, en un mot plus informée. » Paul Virilio, « Alerte dans le cyberespace ! », Le Monde Diplomatique, 1995, Août

Y.K.