Documents

FACE A LA LUTTE IDEOLOGIQUE « L’UNION SACREE » – Par Liesse Si Chaib

« L’histoire n’est pas ce que font les hasards ou les machiavélismes impérialistes, mais ce que font les hommes eux-mêmes dans leur pays »
Malek BENNABI

Force est de constater que beaucoup des prévisions pessimistes contre lesquelles Malek Bennabi nous a mis en garde se sont malheureusement concrétisées.
Rappelons-nous notamment quand il appelait à la vigilance et au renforcement du « ferment » idéologique islamique pour continuer à soutenir l’effort révolutionnaire dans l’édification de l’Algérie indépendante.
Très tôt déjà, il nous a prévenus contre le danger de l’effritement de l’unité idéologique du pays et des conséquences catastrophiques qui en découleraient sur le plan de la cohésion sociale et sur l’authenticité du projet de société.
Bien sur, si on l’avait écouté on n’en serait pas là aujourd’hui.

Aujourd’hui, la féroce LUTTE idéologique qui nous est menée, devenue carrément une GUERRE idéologique, ne vient pas uniquement de l’extérieur : « l’entreprise de démolition » de la Nation vient aussi et surtout de l’intérieur.
Cette démolition de l’intérieur menée par une minorité complètement décomplexée dans son aliénation et dans ses revendications agressives.
Soutenue par ses alliés extérieurs et forte des connivences intérieures, cette minorité a de ce fait réussi à causer beaucoup de dégâts grâce aux énormes moyens mis à sa disposition, notamment par le biais de sa presse farouchement anti arabo-musulmane et franchement pro-française.
Les Algériens ne sont pas dupes, ils connaissent parfaitement les intrigues qui se trament contre leur pays et contre leurs valeurs civilisationelles.
Mais face à ce travail de sape et à ces grains de sable qui peuvent faire exploser à tout moment la machine Algérie si on n’y fait pas garde, et face à ces opérations de sabotage, QUE DOIT-ON FAIRE ?
Il est à rappeler que « Vocation de l’Islam » , le livre de Malek Bennabi fut écrit après la « nakba » de 1948 , or combien de « nakba » doit-on subir et combien de « coup de massue » doit-on encore prendre sur la tete pour prendre conscience de la gravité de la situation et de la nécessité de S’ORGANISER pour agir EFFICACEMENT ET INTELLIGEMMENT ?
Se contenter juste de réagir aux événements qui nous sont imposés et de réagir d’une manière irraisonnée, impulsive ou violente n’est plus possible.

Quand on fait le constat amer qu’à l’indépendance nous n’avons fait que « changer les caractères latins par les caractères arabes sur les enseignes des cabarets » !!!! , et en se rappelant les propos de Bennabi : « Une révolution réussit ou ne réussit pas ; elle garde ou perd sa signification en route » (1), peut-on réellement et en toute objectivité affirmer que notre Révolution a réussi ?
Chacun appréciera.

QUE DOIT-ON FAIRE ?
Et bien tout simplement faire ce que Bennabi nous conseillait déjà il y a bien longtemps à savoir : réaliser « L’UNION SACREE », car disait-il « Les nations qui ont acquis une expérience dans le domaine de la lutte politique savent que leurs moments les plus propices dans l’histoire sont ceux appelés dans le jargon politique l’ «union sacrée »… Les plus grands moments de l’histoire sont toujours ceux où se constitue l’unité d’une lutte globale livrée aux milieux hostiles, qu’ils soient naturels ou humains ». (2)
Or face à ces milieux hostiles et ses entreprises destructrices, les rencontres à huit clos, les dénonciations répétées de la hogra et les « mouamarates » (les complots) dont est victime la Oumma ne feront ni changer les choses ni faire avancer notre cause.
En outre, « Tout ce qui est de nature à atténuer notre responsabilité en la rejetant sur les autres ne peut, en effet, que nous porter préjudice » (3).
C’est pour cela que cette « UNION SACREE » ne sera initiée et mise en branle que par les élites nationalistes et musulmanes (c’est-à-dire ALGERIENNES) qui, ayant d’abord pris conscience de la gravité de la situation, seraient prêtes à se lancer dans la bataille et à sacrifier leur temps et leur argent pour le triomphe du PROJET NATIONAL.
De plus, il ne s’agit point de discutailler et de parler pour parler ou pour s’entendre parler, il s’agit de faire en sorte que « Toutes les préoccupations doivent être …, concentrées sur la notion d’efficacité ». (4)
En résumé, après le constat, la prise de conscience, l’implication (individuelle et collective), et le don de soi (accepter à consentir des sacrifices) il s’agit d’AGIR et d’ETRE EFFICACE dans l’action.
Les instigateurs du complot contre l’identité de ce peuple savent comment opérer pour déboussoler et désorienter une société : ils ciblent la jeunesse et s’adressent à elle.
C’est pour cela qu’il faut bien savoir que « L’UNION SACREE » ne se fera pas sans la jeunesse.
Pour impliquer cette jeunesse dans le processus de changement , il faut parler leur langage, car les discours pompeusement académiques n’ont aucune prise sur elle.
Un autre front auquel il faut sérieusement faire barrage, est celui de ces « soudaines » polémiques suscitées ces derniers temps par certains « nouveaux venus » qui s’attaquent à notre héritage culturel.
Ne croyant pas trop aux coïncidences, je suspecte que ces tentatives de déstabilisation (toujours de l’intérieur) font partie en fait d’une « action concertée ».
c’est pour cela une « réponse concertée » est la mieux adaptée pour déconstruire leur message et pour renforcer les jeunes dans leurs convictions religieuses et idéologiques .

Je terminerai cet article en rendant un vibrant hommage et en exprimant toute notre reconnaissance à nos maitres et nos chouyoukhs à qui nous devons beaucoup, qu’Allah les agrée dans son Vaste Paradis.

(1) Révolution Africaine du 30.07. 67
(2) La lutte idéologique de Malek Bennabi
(3) Révolution Africaine du 13.12.67
(4) Révolution Africaine du 26.09. 64
(5)