Documents

Zahir IHADDADEN TIRE SA REVERANCE

Le professeur Zahir IHADDADEN est décédé le samedi 20/01/2018 à midi à l’hôpital militaire de Ain nâadja. Agé de 89 ans, il a été hospitalisé suite à une chute ayant occasionné une fracture du fémur mais souffrait aussi d’une maladie qui l’avait bien affaibli. Il a été inhumé le lendemain après la prière du Dohr au cimetière Al-alia.
La nouvelle a été reprise et diffusée par toutes les chaines de télévision et de radio. Des reportages et des plateaux sont consacrés au doyen de la presse algérienne. La presse écrite a dédié des colonnes à l’évènement en évoquant le parcours du défunt. Sur les réseaux sociaux, les marques de sympathie affluaient.
Le Dr. Amar TALBI, vice-président de l’association des Ouléma musulmans algériens, interrompe les travaux du colloque tenu à Tlemcen pour lui rendre un vibrant hommage et prier pour lui.
Les premiers arrivés au domicile mortuaire, en fin d’après-midi, étaient les professeurs Said Chibane et Tahar Gaid, qui ont tenu à assister la famille, aussitôt que la nouvelle leur est parvenue. D’autres personnalités étaient présentes le lendemain matin, parmi elles, son compagnon et premier président de UGEMA M. Abdeslam Belaid ainsi que l’homme politique de la nouvelle génération, le Dr Ahmed Benmohamed.
A 12h30mn, moment de grande émotion s’annonce, et malgré la douleur que procure l’extirpation à jamais d’un être cher, est vécue dans la dignité par les siens. Des you you s’élèvent et brusquent le silence de la résignation, accompagnent la levée du corps recouvert de l’emblème National. Ils expriment clairement la reconnaissance et la fierté de la Nation et semblent lui dire «Bravo ! Mission Accomplie ».
La prière du mort a eu lieu à la mosquée de mer et soleil. L’imam a prononçait une oraison dans laquelle il a souligné la grandeur de Si Zahir sur le plan du militantisme nationaliste, de son savoir académique et de ses qualités intrinsèques. L’humilité et la piété le caractérisait dira-t-il.
Le cortège funéraire arrive au cimetière ou beaucoup de monde attendait déjà. Une importante présence des médias a couvert l’évènement.
Etaient présents les historiques Lamine KHENE, membre du GPRA et Sid Ali ABDELHAMID, ancien responsable du PPA/MTLD et cofondateur du CRUA, qui malgré ses 97 ans et son handicape a tenue à rendre un dernier hommage au grand militant Si Zahir.
Des officiels, le président du Haut Conseil Islamique GHOULAM ALLAH ainsi que le ministre de la culture et de la communication MIHOUBI ont assisté aux obsèques.
Dans la foule, nous avons constaté la présence d’anciens acteurs de la vie politique. Karim YOUNES, président du parlement entre 2002 et 2004, et Kamel BOUCHAMA ancien ministre et ambassadeur.
Néanmoins, la forte assistance était celle des universitaires où plusieurs générations d’anciens étudiants et collègues de l’école du journalisme et de la communication, ont rendu un dernier hommage au pionnier.
Deux oraisons ont étés prononcées, le premier commis d’office( ?), ne connaissant pas le défunt, s’est contenté de rappeler les affres de la mort ; quant au second, le professeur Youssef Titouah, qui avait pris la délicatesse de demander la permission à la famille, s’est exprimé en arabe et en amazigh. Il a rappelé très succinctement le parcours du défunt en soulignant les mérites de Si Zahir sur la nation en insistant particulièrement sur la création de l’association El Kiyam en 1963. Que Dieu l’agrée dans son vaste paradis, رحمه الله.