Actualité International

PALESTINE NOTRE CAUSE- Par : Nacer NADJI

La décision prévisible du président Américain, dont la stabilité mentale peut parfois, être mise en doute, de considérer El Qods ville sainte pour les Musulmans comme capitale de l’entité sioniste relance le débat politique sur le conflit israélo-palestinien et embrase la région du Moyen-Orient. Ainsi Donald Trump a accédé à une demande sioniste très ancienne mais n’a pas pour autant dévoilé de plan plus globale pour faire avancer le processus de paix, comme pour gagner du temps, laissant ainsi planer le doute sur ses ambitions quand à la résolution du conflit.
Situation actuelle d’El Qods

Aujourd’hui, la ville reste séparée en deux, la partie Ouest, ou se trouvent les institutions de l’entité sioniste (La Knesset et la plupart des ministères, la banque centrale…), est presque exclusivement peuplée de juifs. La partie Est, est revendiquée par l’Autorité palestinienne, comprend la vielle ville, où se trouve la Mosquée Al Aqsa mais depuis des années les juifs encouragent la colonisation en construisant des logements dans la ville et la banlieue, ou en favorisant un mitage territorial des quartiers arabes.
Visite de Trump au Moyen-Orient

Pour son premier voyage à l’étranger depuis son élection Donald Trump a choisi de se rendre au Moyen- Orient .Venu avec un message « d’amitié, d’espoir et d’amour » dit-il, il a surtout consolidé les alliances traditionnelles des Etats-Unis avec l’Arabie saoudite qu’il a d’ailleurs soulagé de 380 milliards de dollars de contrats au profit de l’industrie de défense américaine. Au sommet de Ryad et devant les représentants des monarchies pétrolières, il a promis d’isoler l’Iran qu’il a décrit comme un ennemi de la stabilité régionale et a exhorté tous les pays Arabes et Israël à « travailler ensemble pour l’isoler et prier pour que le peuple Iranien aura un jour, le gouvernement juste et droit ». Comme si ces interlocuteurs, monarques et oligarques étaient un modèle de bonne gouvernance et de droiture.
Bref, le fait notable de la visite de Trump était surtout la recomposition des alliances. Israël, Arabie Saoudite, Emirat Arabe unie, Bahreïn, contre le monde Chiite, et les islamistes « radicaux » les Frères Musulmans d’Egypte et le Hamas de Palestine.
Réaction des payes arabes et musulmans

« Chaque Musulman a le devoir de s’approprier Jérusalem, de lui montrer le respect et la délicatesse ».Propos du président Türk Mr ERDOGAN dans un discours sur l’historique de « Beit El Mekdess » avec des HADITHS. Il tente de prendre la tète de la contestation musulmane en invitant ses dirigeants à un sommet de l’Organisation de Coopération Islamique (OCI) à Istanbul. Autre exemple digne d’être cité est celui de la Malaisie qui par la voix de son ministre de la défense a carrément mis l’armée de son pays au service d’el « Qods acharif ». Déclaration qui gênera certainement de grands dirigeants arabes qui ont longtemps marchandé avec le conflit israélo-palestinien.
Quand aux alliés Arabes de Washington à savoir le régime sécuritaire de Sissi qui reçoit une aide estimée à 1,3 milliards de dollars par an ne peut que réagir prudemment estimant que le transfert de l’ambassade Américaine à Jérusalem risquait de compliquer la situation.
L’Arabie Saoudite, outre les condamnations et les réprobations d’usage se retrouve aujourd’hui dans une position délicate. Il est, donc peu envisageable que la monarchie bouscule son alliance avec les USA. Engagée, qu’elle est, dans un bras de fer contre l’Iran pour des raisons géopolitique, elle voit dans ce voisin qui a avancé ses pions en Irak, en Syrie, au Liban et plus récemment au Yémen, Une menace bien plus préoccupante. Oui, pendant que ce pays avance dans tous les domaines, les bédouins petro monarque font la promotion d’un certain fondamentalisme islamique, c’est-à-dire qui veut que les Musulmans vivent comme ceux qui vivaient au 1er siècle de l’Islam. C’est donc un Mouvement revivaliste, rigoriste, qui s’appuie sur une interprétation littérale du Coran et de la Sunna et qui bénéficie de moyens colossaux. C’est à travers ces Chaines satellitaires qu’il propage des fatwas, les unes plus loufoques et ridicules que les autres. A commencer par l’interdiction (Haram) pour une femme de conduire une voiture ,qu’il est licite d’avoir des rapports intimes avec sa défunte femme, que le soleil tourne autour de la Terre et que la Terre est plate, de jouer aux échecs, et j’en passe. Voila ce que ces jahiliyites exportent aux Musulmans du monde. L’Arabie Saoudite, donc, avec ses plus proches alliés, le royaume du Bahreïn et la Fédération des Emirats -Arabes-Unis ont permis à l’état hébreu d’ouvrir une représentation sur leur territoire. Eux, qui ont été toujours contre la volonté des peuples en jouant un très grand rôle à l’arrêt du processus électoral en Algérie ou en Egypte et qualifie le HAMAS palestinien d’Organisation terroriste. Ils sont prêts, avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbés, à des concessions majeures. Quand aux autres pays arabes. Ils ont d’autres soucis en tête et veulent que leurs réactions se fendent au sein de la Ligue Arabe.
Palestine, une affaire des Musulmans

« Gloire à celui qui a fait voyager de nuit son serviteur de la Mosquée Sacrée à la Mosquée lointaine, dont nous avons béni l’enceinte, afin de lui montrer certains de nos signes. Certes, Dieu est celui qui entend tout, celui qui voit tout. » sourate-Al-Isra.
La Palestine est donc l’affaire de tous les Musulmans, affaire religieuse par excellence, elle est aussi une injustice flagrante et une agression évidente. Que faire alors ? S’interrogent ceux qui ont le cœur qui brule pour la Palestine, El-Qods, Al-Aqsa et qui sont désespérées par les positions officielles arabes. Il est devenu clair pour tout un chacun que nos dirigeants constituent l’essentiel de notre, de nos tragédies. Qu’ils sachent aussi que l’opinion publique musulmane s’est réveillée et n’acceptera pas moins qu’une paix juste fondée sur les droits légitimes du peuple Palestinien, dont le droit à un Etat indépendant avec El-Qods comme capitale. Mais en attendant ce veux commençons par les taches les plus urgentes à savoir :
– Combattre la défaite psychologique que les ultras-laïcs et les wahhabites ont insufflée en nous et fortifier les âmes avec plus de confiance en Dieu le Tout-Puissant et Ses Promesses.
– Soutenir et prendre partie pour la Résistance palestinienne.
– L’escalade du boycott des sionistes à tous les niveaux et ne tolérer aucune normalisation qu’elle soit politique, économique, culturelle, médiatique ou sportive, afin de léguer aux générations futures, la haine des agresseurs et ne pas accepter le fait accompli dans lequel s’est fondue la génération de la défaite et a participé même à sa fabrication par négligence, justification et falsification.
– Préparer la génération de la victoire. Voila l’investissement réussi dans la science et la conscience et former l’homme fort qui vit son temps avec les valeurs du ciel, bénéfique à sa Nation, coopérant avec les autres. Des entrailles de cette génération, sortiront les leaders, – عبادٌ لله أولو بأس شديد – Il est à noter qu’il est presque inévitable que la Libération de la Palestine soit précédée par la libération des pays arabes des régimes tyranniques et des familles tribales pour fournir l’atmosphère de liberté dans laquelle la génération de la victoire grandit et supprime les bases de la soumission servile à l’Occident et aux sionistes.
N.N.