Études et analyses

L’URGENCE D’UNE ACADEMIE ISLAMIQUE MONDIALE- Par : Pr. Saïd Chibane

Je pense qu’il est primordial, que certains de nos illustres savants consacrent dorénavant l’essentiel de leurs efforts à accomplir une mission de la plus grande importance, à savoir, à l’étude de tout ce qui s’écrit sur les sciences de l’Islam , notamment ,les publications relatives au Saint Coran, la Tradition du Prophète et son honorable Biographie ,réalisées par des chercheurs chrétiens et juifs dans des établissements non musulmanes.
Doivent être étudiés, les arguments avancés et le biais desquels ils entretiennent le doute concernant la préservation du Coran et la prophétie de Mohamed (QSSL).
Un certain nombre d’ouvrages ont été publiés par des Musulmans, pour réfuter les thèses critiquant l’Islam, cependant dans leur majorité, ils sont destinés à des lecteurs musulmans, sans se soucier de l’avis des adversaires sur les réponses apportées.
Le chercheur qui suit les médias « missionnaires » qui diffusent quotidiennement et multiplient leurs attaques contre le Saint Coran et le Prophète, peut se rendre à l’évidence que ce que nous appelons, les miracles du Coran et de la Tradition prophétique, ne sont guère recevables par nos adversaires, qui s’appuient sur des écrits fantaisistes de certains Musulmans non spécialistes en la matière ou incompétents.
L’élément aggravant dans cette situation, est l’absence de personnes qui se consacrent à la réfutation de ses égarements.
Nous avons besoin de relancer «la polémique par la meilleure manière » en mettant en évidence la vérité et la diffuser au maximum.
Cependant, la connaissance totale des points de vue de l’autre, et l’analyse scientifique de ses arguments, constituent la condition incontournable d’une telle approche.
Et cela ne peut se réaliser que par des savants spécialistes en histoire ancienne et littératures sacrées juives et chrétiennes, ayant une parfaite maitrise de leurs principales langues.
Ils présenteront une exégèse du Coran qui prend en compte toutes les études importantes sur les preuves du miracle dans ses différents aspects, traduire le travail obtenu aux langues du monde et l’enseigner dans les écoles musulmanes.
Il est de mon avis, que cette mission soit des plus utiles des missions de résistance contre l’agression dont fait l’objet l’Islam, qui se nourrit des publications qui sont faites en dehors du monde musulman.
Telles que les informations sur l’Islam publiées par les Universités, Etablissements et Centres d’études dépendant de différentes Institutions religieuses, dont l’Institut papal des Etudes Arabo-islamiques, , les Centres spécialisés gérés par les Dominicains au Caire ,les Pères Blancs à Tunis , les Etablissements orientalistes et les Organisations des « Missionnaires ».
Lorsque l’Union mondiale des Oulémas Musulmans fut créée, j’ai vu en elle la première tentative pour combler un grand vide qui a causé d’énormes dégâts aux Sciences islamiques, contrairement à la situation enviable des communautés chrétiennes et juives.
Celles-ci disposent d’Institutions scientifiques mondiales qui supervisent les recherches dans les sciences les concernant, cueillent leurs fruits continuellement, assurent la coordination des efforts après avoir fixé les orientations, pour enfin procéder à une large diffusion des produits obtenus.
Ainsi, les parasites pseudo-chercheurs en science, sont carrément ignorés, car leurs croyants savent où se diriger lorsque le besoin se fait sentir, et aucun malentendu chez eux n’est laissé sans réponse ou mise au point rapide.
Cette situation est l’une des causes principales de ce qui est appelée islamophobie, qui est un concept choisi par les ennemis de l’Islam au détriment de celui d’anti Arabes et Africains musulmans.
Les juifs ont pu imposer relativement à leurs adversaires, le concept d’anti sémites et non d’anti juifs, ou « judéo phobie ».
L’islamophobie, en tant que concept, signifie que ce sont les Musulmans qui provoquent la peur des autres et donc la faute incombe à celui qui fait peur et non à celui qui a peur.
Etant donné que la cause principale de cette agression contre le Monde musulman, sont ces contre vérités publiées et enseignées en Occident par leurs Centres d’études islamiques, qui mènent des recherches sans discontinuité depuis plus d’un siècle et demi, sur l’Histoire du Coran et la Biographie de notre Prophète, sans pour autant arriver , même une seule fois, à un résultat positif .
Il est donc impensable que les peuples occidentaux, changent de position concernant le soutien qu’ils apportent à leurs gouvernements dans son agression contre les Musulmans, tant que sont publiées en Occident des traductions des significations du Coran et de la Tradition prophétique, qui ne trouvent pas qui les corrigent et accréditent la vérité.
Etant donné que la prédication et l’orientation sont assurées par un nombre considérable d’Institutions et d’individualités en usant de différents moyens, et étant donné que ce grand effort se révèle impuissant dans la réalisation de l’union des Musulmans et à les sauver de la destruction causée par les facteurs internes et externes, il reste donc à accomplir la mission principale de la l’invitation à Dieu « Da’wa», c’est-à-dire l’invitation faite aux non musulmans.
Ce rôle n’est pas pris en charge que par un nombre restreint de personnes avec des moyens dérisoires, il est donc d’une importance capitale, qu’une Institution musulmane mondiale se consacre exclusivement à cette mission, à l’instar de ce qui existe en Occident.
Ainsi sera mis en place la première Académie islamique pour les Sciences, sachant que la première des nombreuses Académies papales pour les Sciences, a été créée en 1603, sous l’appellation « Académie el awchak » c’est-à-dire celle qui a « une vision de fer ».
Il est évident que le projet de l’Académie islamique suggérée, se doive d’être libre de tout lien politique partisan qui ne peut que nuire à son unité et à son bon fonctionnement.
S.C.