Non classé

Défendre le colonialisme c’est faire la guerre à l’Islam /Causerie du Cheikh El Ibrahimi

EL IBRAHIMIDéfendre le colonialisme c’est faire la guerre à l’Islam

Causerie du Cheikh El Ibrahimi, Le Caire le 26.04.1955

L’Islam et le colonialisme sont deux extrêmes, qui ne peuvent jamais se rencontrer.

L’Islam est la religion de la liberté et de l’émancipation alors que le colonialisme est  la religion de la servitude.

L’Islam a instauré la pitié, la charité et préconise la pratique du bien et de la justice ; le colonialisme lui, repose sur la dureté et la tyrannie.

L’Islam appelle à la résignation et à la stabilité, pendant que le colonialisme appelle à la destruction et à la ruine.

L’Islam confirme les religions révélées dont il assure la continuité, préconise les bienfaits qu’elles enseignent, en respecte les prescriptions et en vénère les livres saints.

Plus encore, l’Islam a fait de la croyance des livres saints et des prophètes de ces religions, une de ses bases et l’un de ses principes.

Par contre le colonialisme renie tout cela et travaille à ruiner ces principes et plus particulièrement ceux de l’Islam dont il combat l’essence, le Prophète, le Coran et les adeptes.

Aussi, nous déduisons de tout cela que le colonialisme est le pire ennemi de l’Islam et par voie de conséquence de tous les gens de confession musulmane.

Aussi sachant que le colonialisme est l’ennemi le plus acharné de leur religion, il est de leur devoir de tous les musulmans d’appliquer cette règle islamique ; le combattre et non le défendre et être hostile à l’impérialisme occidental et au colonialisme sous toutes ces formes.

En effet, le colonialisme occidental, en plus des mobiles fondamentaux, d’égoïsme, de vanité, et d’exploitation, communs à tous les impérialismes, en a un autre qui lui appartient en propre : effacer toute trace de l’Islam de la surface de cette planète, car il craint de le voir rétablir sa puissance d’antan et restaurer sa grandeur passé.

Toutes les actions du colonialisme tendent vers la réalisation de ce but  et la tutelle qu’il impose aux multitudes humaines, la prétendue protection qu’il leur apporte, ne sont que des moyens dans sa lutte contre l’Islam.

De même, les encouragements qu’il prodigue aux musulmans qui ont dévié du droit chemin, et qui cherchent à en tromper d’autres, les égarés et les séducteurs ont pour but de dépouiller l’Islam de sa spiritualité, afin de le détruire graduellement.

Prêchant l’athéisme chez les Musulmans ou protégeant les tares sociales proscrites et combattues par l’Islam, telles l’alcoolisme, la prostitution et les jeux de hasards, le colonialisme poursuit toujours le même but : l’anéantissement de l’Islam.

En Algérie par exemple, le colonialisme français, autorise les jeux de hasard pour détruire la foi des musulmans…, c’est pour la même raison qu’il permet la multiplication des débits de boisson et bien d’autres choses.

Par contre,  il s’oppose à l’ouverture d’une médersa arabe, par les Algériens, pour assurer la pérennité de leur langue, ou à la création d’une école religieuse, pour sauvegarder les préceptes de leur religion.

Ceci dit, les Musulmans doivent comprendre et savoir que la vigilance la plus élémentaire leur recommande d’éprouver pour le moins les mêmes sentiments d’hostilité que leur ennemi éprouve envers eux.

Leur loyalisme envers le colonialisme, leur ennemi, est une transgression des principes sacrés  de l’Islam, car loyalisme signifie ici, le faire triompher de leur personne, de leur génération, de leur peuple et de leur patrie.

Un des aspects les plus infâmes du loyalisme envers le colonialisme, c’est de s’allier à lui, au moment où il faudrait s’opposer à lui et de lui tendre la main au moment où il faudrait combattre.

Il serait illogique que le loup s’entende avec l’agneau.

O musulmans ! O organisations musulmanes ! O gouvernements islamiques, ne manifestez aucun sentiment d’attachement pour le colonialisme, car ce serait commettre  une agression contre le genre humain et vous seriez des hérétiques.

Ne soyez à ses côtés, ni en temps de paix, ni en temps de guerre, car en temps de paix, il fait passer ses intérêts avant les vôtres, et en cas de guerre ce sont vos patries qui seront son butin.

Ne contractez aucune alliance avec lui car il ne respecte pas ses engagements ; n’attachez aucune foi en ce qu’il dit, car il est sans foi ni loi.

Le colonialisme laisse échapper ses derniers soupirs.

L’histoire est là pour témoigner que vous n’avez jamais tiré profit du colonialisme, ne fusse qu’une seule fois, pour votre attachement et votre loyalisme envers lui.

Ne vous alliez pas à lui, car sa nature animale  le pousse à dévorer son ami avant même son ennemi.

Que le salut et la bénédiction de Dieu soit sur vous.

Cheikh Bachir El Ibrahimi