traduction

Communiqué de l’Association algérienne de défense de la langue arabe:Respectez la Constitution !

saadi                                         Respectez la Constitution !

 

L’Association algérienne de défense de la langue arabe observe,  avec beaucoup de regret, le recul de la langue arabe qui s’opère dans tous les domaines et dans tous les secteurs.

Elle note à ce sujet ce qui suit :

Le retour du Français dans notre environnement: les annonces, les enseignes et les adresses des commerces et des services publics sont écrits désormais dans cette langue, en violation des lois en vigueur.

Le recul de la majorité des responsables et hommes politiques quant à l’utilisation de la langue arabe. Ils n’ont pas de scrupules à discourir en langue française que ce soit dans un cadre officiel      ou officieux, violant ainsi toutes les chartes et lois de l’Etat algérien, à commencer par la Constitution.

Le retour à l’utilisation de la langue française dans les affaires  administratives. Cette langue est devenue l’estampille générale de la plus grande partie de la correspondance administrative entre les différents secteurs, et cette correspondance  de plus se fait uniquement en français.

L’Association algérienne de défense de la langue arabe attire l’attention de l’opinion publique sur le danger de ce phénomène. Elle dénonce ce recul dangereux et le considère comme du dédain à l’égard des intérêts de la nation et de ses valeurs. Elle estime qu’on ne peut faire silence  sur ce recul dont les autorités portent l’entière responsabilité historique et morale.

C’est pourquoi, l’Association appelle toutes les forces vives de la Société, dans les institutions, dans les partis, dans les associations, à se dresser avec résolution contre ce courant de remise en cause des acquis nationaux, au premier plan desquels se trouve la question de la nécessité pour la langue arabe de retrouver sa place dans les échanges, la communication et l’utilisation sociale.

L’Association se tourne aussi vers les médias, notamment les médias privés, pour leur souligner la nécessité, dans leurs émissions et programmes, de respecter la langue nationale, et de veiller à son bon usage, face à ceux qui la déforment et la mutilent.

L’Association appelle enfin tous les citoyens à remplir leur devoir moral de défendre et de protéger leur langue, chacun là où il se trouve.

 

Alger le 31 Mars 2013

Pour l’Association, son Président

 

Othmane SAADI