Actualité International

AL-QODS ABONDONNEE/Raghida OUSSEIRAN

EL QODSLa Ligue arabe a abandonné la Palestine et ses Lieux Saints aux envahisseurs sionistes, comme jadis, les chefs de guerre les ont abandonnés aux envahisseurs « francs », avant que les Musulmans ne se réapproprient les nobles valeurs de l’Islam pour les en chasser. Le quartier « Al-Maghariba » dans Al-Qods et les nombreuses tombes du cimetière historique de Ma’manullah témoignent de la participation des Musulmans à la Libération de la ville sainte sous la bannière de Salah Eddine.

Au cours du mois de mai, deux concessions majeures ont été faites par la Ligue des Etats arabes, concernant la Palestine et les Lieux Saints de l’Islam.

Lors de leur rencontre avec l’administration américaine, les ministres arabes des Affaires étrangères ont renouvelé leur engagement envers le « plan de paix arabe » qui reconnaît l’Etat sioniste dans les frontières du 4 juin 1967, en ajoutant la possibilité d’un « échange de territoires » entre l’Etat colonial et l’Autorité Palestinienne issue des Accords d’Oslo. Quelques jours plus tard, la Ligue arabe refuse de sauver la ville d’Al-Qods et la Mosquée Al-Aqsa de la menace de judaïsation, préférant transmettre l’affaire au Conseil de Sécurité.

AL-QODS MALMENEE, LA LIGUE ARABE N’A RIEN D’ARABE

Bien que comprenant de nouveaux régimes issus des révoltes populaires, la Ligue arabe semble approuver les paroles de Sayyid Nasrullah, secrétaire général du Hezbollah, qui a récemment déclaré que la question palestinienne fut et est toujours, aux yeux des régimes arabes, une « lourde charge dont il faut se débarrasser » au lieu d’être une responsabilité honorable qu’il faut assumer.

Entre, d’une part, la volonté populaire arabe et musulmane qui s’est récemment exprimée au Caire et à Amman, réclamant l’expulsion des ambassadeurs de l’entité coloniale et d’autre part, les concessions consenties par l’organisme représentant des régimes impuissants, sinon complices de l’occupation, le fossé va grandissant. Il ne semble pas que les régimes issus des révoltes arabes aient modifié la trajectoire impotente de la Ligue arabe, sauf négativement, ce qui soulève des questions quant à l’engagement de ces nouveaux régimes se réclamant de l’Islam vis-à-vis de la Palestine et des Lieux Saints, et de leur volonté à combattre les ennemis de la nation, représentés par l’alliance américano-sioniste.

 

 

                                                 LES REGIMES ARABO-MUSULMANS

                                     DETROUSSES PAR LE «POUSSIN» SONISTE

La Mosquée Al-Aqsa, citée dans le noble Coran en tant qu’étape du Voyage Nocturne du Prophète Mohammad(QSSSL), et joyau de la Civilisation musulmane, est aujourd’hui menacée par les colons qui se sont emparés de la Palestine en 1948. Elle fait partie intégrante de la doctrine musulmane mais aussi de la riche civilisation que l’Islam a inspirée. Mais les Musulmans, semble-t-il, en ont détourné les yeux et le cœur. Cette lâche attitude, consistant à abandonner les Maqdisis et les Palestiniens à leur sort, face à l’invasion de la Palestine par les Juifs sionistes, aura les plus graves répercussions sur toute la nation, puisqu’elle dévoile la faiblesse structurelle des Musulmans qui ont abandonné leur doctrine, Histoire et Civilisation, et qu’ils ne sont plus cette Nation qui refuse le déshonneur en accourant au secours du « membre malade ».

Mais les Maqdisis poursuivent leur résistance. Enfants, femmes, jeunes et vieux, tous affrontent les soldats et les colons de l’occupation. Dans les ruelles de la ville sainte, les enfants de la Palestine lancent cocktails molotov et pierres et « libèrent » momentanément des quartiers de la présence de l’occupant. Dans la Mosquée Al-Aqsa, les femmes défient l’occupant, avant d’être arrêtées et détenues dans de sinistres prisons.

La Ligue arabe a abandonné la Palestine et ses Lieux Saints aux envahisseurs sionistes, comme jadis, les chefs de guerre les ont abandonnés aux envahisseurs « francs », avant que les Musulmans ne se réapproprient les nobles valeurs de l’Islam pour les en chasser. Le quartier « Al-Maghariba » dans Al-Qods et les nombreuses tombes du cimetière historique de Ma’manullah témoignent de la participation des Musulmans à la Libération de la ville sainte sous la bannière de Salah Eddine. Les envahisseurs sionistes ont détruit ce quartier et sont en train de profaner les tombes du cimetière Ma’manullah, défiant les Musulmans et leur conscience historique et civilisationnelle.

Que sommes-nous devenus sans cette conscience ?

R.O.