Documents Non classé

54 – 62 LE CHEMIN LE PLUS PENIBLE DE L’ECLATANTE VICTOIRE

guerre d'algerie1er novembre 1954 :

Déclenchement de l’insurrection armée par le F.L.N.

Les Combattants du FLN attaquent des cibles sélectionnées de l’ennemi dans diverses régions de l’Algérie, notamment des installations militaires, commissariats, entrepôts, équipements de communications, des édifices publics…

À partir du Caire, le FLN diffuse une Emission radiophonique invitant le peuple algérien à s’associer dans une lutte nationale pour la « restauration de l’État algérien, souverain, démocratique et social, dans le cadre des principes de  l’Islam », comme le précise l’Appel du 1er Novembre 54.

Face à ces attentats, le ministre de l’Intérieur, François Mitterrand répond : « L’Algérie, c’est la France… Et qui d’entre vous hésiterait à employer tous les moyens pour préserver la France ? ».

2 novembre 1954 : Le cheikh Foudil El Wartilani, Président du Bureau de l’Association des Oulémas Algériens au Caire, publie un Communiqué proclamant l’appui de l’Association à la Révolution armée et appelant le peuple algérien à s’engager dans le djihad libérateur (la lutte armée) que lui imposent sa foi, son passé et sa dignité.

Le 15 novembre 1954 : le cheikh Bachir El Ibrahimi et le cheikh El Wartilani lancent  un Appel au peuple algérien à partir du Caire pour lui rappeler tous les méfaits du colonialisme français en Algérie et l’inciter à s’engager sans hésitation dans la lutte armée.

10 décembre 1954 : Un fort détachement du 11 ème choc de l’armée française débarque à Alger et fut envoyé en Kabylie, à Draa EL- Mizan et à Sidi Renif.

1955 :

12 janvier 1955 : Didouche Mourade tombe au champ d’honneur au maquis. C’est le premier des Chefs historiques que la Révolution vient de perdre.

Le 25 janvier : Jacques Soustelle est nommé Gouverneur Général ayant comme mission de négocier des réformes avec les leaders algériens modérés.

31 mars : L’Etat d’urgence est proclamé dans les Aurès et la Grande Kabylie, la censure est instaurée.

15 avril 1955 : Discours électoral virulent de Ferhat Abbas à Jijel, en tonnant : « Le seul hors la loi, ici, c’est le régime colonial ».

18…24 avril : Le FLN participe à la conférence du Tiers-Monde à Bandoeng. La Conférence exprime sa solidarité avec l’Algérie combattante.

Avril 1955 :  Moufdi Zakaria, alors détenu à Barberousse, est chargé d’écrire l’Hymne National par Abane Ramdane et Benyoucef Benkhedda .

16 mai : Les effectifs de l’armée française en Algérie sont portés à 100 000 hommes. L’Assemblée Générale de l’ONU vote l’inscription de l’Affaire algérienne à l’ordre du jour.

Le 8 juillet : Le FLN crée l’UGEMA (Union Générale des Etudiants Musulmans d’Algérie).

L’idée d’organiser l’opération du 20 août 1955 a été une initiative personnelle du Héros et Martyr, Zighout Youcef.
20 aoùt 1955 : « Le TOURNANT » DE LA REVOLUTION

20 août 1955 : Offensive du Nord-Constantinois à l’initiative de Zighoud Youcef et génocide dans le du Constantinois. Le soulèvement des Algériens est sauvagement réprimé, faisant des milliers  de morts (plus de 5000 Algériens).

30 août 1955 : L’Etat d’urgence est proclamé dans l’ensemble de l’Algérie.

30 septembre 1955, le problème de la « Question algérienne » a été inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale des Nations- unies, la France est mise en accusation.

La France tente d’éviter l’internationalisation sous le prétexte des « opérations de police à l’intérieur des départements français » sous la juridiction et l’autorité du ministère de l’Intérieur français.

1956 :

7 janvier1956 :  Les Oulémas algériens publient un Manifeste en faveur de l’indépendance.

2 février 1956 : Jacques Soustelle est remplacé par Robert Lacoste.

21 Février 1956 : Lacoste, dans son premier discours à l’Assemblée Nationale, préconise l’industrialisation de l’Algérie, afin de lutter contre la misère, et par là, contre le terrorisme.

24 Février 1956. Le F.L.N crée l’Union Générale des Travailleurs Algériens (U.G.T.A.) sous l’égide  d’Aïssat Idir.

2 Mars 1956 : L’indépendance du Maroc

12 mars1956 : le gouvernement Mollet fait voter la loi sur les « pouvoirs spéciaux » de l’armée. Cette dernière prend de plus en plus de pouvoirs jusque-là tenus par des civils (police, justice).

16 Mars 1956 : Couvre -feu partiel à Alger, la circulation automobile est interdite la nuit.

17 Mars 1956. Le ministre des armées, Bourgés Maunoury déclare «  (…) la nation prend chaque jour plus nettement conscience que la perte de l’Algérie, qui entraînerait la perte de tout l’Empire français représenterait son irrémédiable décadence (…) ».

20 Mars 1956 : L’indépendance de la Tunisie.

21 Mars 1956 : Eisenhower  « Président des USA »  apporte un soutien sans réserve à l’action de la France en Algérie.

22 mars 1956.Mostefa Ben Boulaïd décède avec Abdelhamid Lamrani – un de ses proches collaborateurs (victimes d’une radio piégée, larguée par l’armée de l’ennemi.

19 mai 1956: l’Union Générale des Etudiants Musulmans d’Algérie (UGEMA) lance un mot d’ordre de grève pour une durée illimitée, et invite les étudiants et les intellectuels à rejoindre les rangs de l’Armée de Libération Nationale (ALN) aux maquis.

19 juin 1956 : Double exécution de Ahmed Zabana et Abdelkader Ferradj

29 Juin 1956 : Annonce de la découverte du pétrole  à Hassi Messaoud.

20 août 1956 : Date de l’organisation du Congrès de La Soummam à Ifri-Ouzellaguen Béjaïa. L e Congrès définit les objectifs de guerre, fixe les conditions du Cessez-le-Feu, des négociations de paix, désigne le FLN comme seul et unique Représentant du peuple algérien.

Septembre 1956 : Les effectifs militaires de l’armée française sont portés à

600 000 hommes en Algérie.

22 octobre 1956 : L’avion d’Air Maroc, transportant de Rabat à Tunis cinq des Chefs historiques du FLN, est illégalement détourné dans l’Espace International par la France. Hocine Aït Ahmed, Ahmed Ben Bella, Mohammed Boudiaf, Mohamed Khider et Mostefa Lacheraf sont arrêtés et demeurent emprisonnés jusqu’en 1962.

2…5 novembre1956 : La France et la Grande-Bretagne attaquent l’Egypte (pour avoir aidé l’Algérie dans sa guerre contre la France).

15 novembre1956 : Le général Salan est nommé commandant en chef de l’armée française en Algérie.

15 novembre : L’ONU inscrit la Question algérienne à son ordre du jour.

6 Novembre 1956 : Cessez-le- Feu en Egypte.

15 décembre 1956 : Le FLN lance une Station de radio destinée à faire entendre sa voix en Algérie.

1957 :   

28 janvier …4 février 1957, La grève des huit jours décidée par le FLN.

3 Février 1957 : Débat sur l’Algérie aux Nations- Unies, Pineau réaffirme la position française (il s’agit d’une Affaire intérieure de la Frnce).

13 avril1957 : La Moudjahidat Djamila Bouhired, accusée d’avoir posé une bombe dans un café près de l’Université d’Alger, est arrêtée et torturée.

23 février1957 : Les parachutistes du colonel Bigeard arretent Larbi Ben M’hidi. Celui-ci, soumis à une torture barbare durant des jours, et comme ses tortionnaires de la pire espèce humaines n’ont pu lui arracher la moindre

information qu’il voulaient, Il sera assassiné quelques jours plus tard sur ordre du commandant Aussaresses et ce crime sera maquillé « en suicide » (5mars). Ben M’hidi avait dit à Bigeard qui l’avait arrété : « vous serez vaincus parce que vous ne croyez plus à rien, nous, nous croyons à la République algérienne. »

23 Mars 1957 : Assassinat du  Maître Ali Boumendjel. Aussarteress revendiquera, 44 ans après ce crime, pour son organisme de renseignement créé pour la Bataille d’Alger. Il affirme n’avoir fait ceci que sur ordre des socialistes du gouvernement de Paris.

30 Mars 1957 : Massu décore le lieutenant Jean Marie le Pen de la croix de la valeur militaire.

4 avril 1957: Arrestation et assassinat du Cheikh Larbi Tebessi, son corps n’a jamais été retrouvé.

2 juillet 1957 : Le Sénateur John Kennedy, prend la parole au Sénat, et affirme que les Etats-Unis doivent aider l’Algérie à obtenir son indépendance.

1er septembre1957 : L’armée française exerce un droit de suite contre la Tunisie. La « Ligne Morice » est créée.

17 décembre 1957 : Les premiers 450 kilomètres du barrage tunisien (lignes de barbelé électrifié de haute tension) sont mis en service.

20 décembre 1957 : Abane Ramdane est assassiné à Tétouan (Maroc), par ses frères de combat du FLN.

1958 :

8 janvier : Début de l’exploitation du pétrole saharien.   Inauguration du pipe-line d’Hassi Messaoud.

16 Janvier 1958 : Bombe en métropole, à la préfecture de Melun.Le FLN envisage de porter son action en métropole.

8 février 1958: l’armée française bombarde le village tunisien de Sakiet Sidi Youssef (à la frontière algéro-tunisienne) .

12 Mars 1958 : le FLN décide de porter la guerre sur le sol métropolitain.

13 Avril 1958 : L’équipe de football du FLN est créée. Elle est composée de 32 joueurs. Les footballeurs Algériens jouant en métropole rejoignent le FLN à Tunis.

22 Avril 1958 : Réunis à Accra, les Etats africains enjoignent à la France de quitter l’Algérie.

13 mai 1958  : les Européens prennent le gouvernement général à Alger. Création d’un Comité de salut public à Alger présidé par le général Massu

4 juin 1958 : Le président du Conseil de Gaulle effectue son premier voyage en Algérie, qui s’achèvera le 7 juin

À Alger, s’adressant à la foule, il lance son fameux : « Je vous ai compris ! »

A Constantine et à Bône, il dira « Salan est mon représentant sur cette terre à jamais française ».

19 septembre1958 : Création du GPRA (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne). Ferhat Abbas est nommé Président.

Parmi les pays non arabes, la République populaire démocratique de Corée (ou Corée du Nord) est le premier État à reconnaître officiellement le GPRA.

26 septembre 1958 : Les USA refusent de reconnaître le GPRA.

3 octobre1958 : De Gaulle propose le plan de Constantine.

23 octobre : Gaulle offre la « paix des braves » aux Algériens.

1959 :

6 février1959: début du plan Challe, en Oranie.

29 mars 1959 : Amirouche Aït Hamouda, Chef de la wilaya 3, et Si EL- Haouès, Chef de la wilaya 6, meurent en martyrs.

27…31 août : Tournée de de Gaulle en Algérie. Il déclare « Moi vivant, jamais le drapeau du FLN ne flottera sur l’Algérie ».

16 septembre 1959 : Le général de Gaulle évoque publiquement une autre voie que la seule victoire militaire, parlant dans son discours de septembre, du « droit des Algériens à l’autodétermination » et proposant trois solutions : sécession, francisation ou association.

13 décembre 1959 : Premier numéro du journal « l’esprit public » qui durera jusqu’en mai 1964. Ce journal, légal, est l’expression de la future O.A.S.

1960 :   

24 janvier au 1er février 1960 : La semaine des barricades a pour cause immédiate le rappel de Massu. Pour la première fois, des Français tirent sur d’autres Français.

13 février1960 : L’opération « Gerboise bleue » correspond à l’explosion de la première bombe A française  à Reggane (Sahara algérien).

1 Avril 1960 : Deuxième bombe atomique qui explose à Regane.

20 juin 1960 : Le GPRA accepte les négociations proposées par De gaulle.

25 juin 1960 : Les premiers entretiens entre le gouvernement français et la Délégation du  F.L.N , conduite par Ahmed Boumendjel se déroulent à Melun. Aucun accord n’est trouvé.

6 septembre : Publication du Manifeste de 121 personnalités françaises sur le droit à l’insoumission dans la « guerre d’Algérie ». Ces personnes seront interdites de radio et de télévision.

24 septembre 1960 : Kroutchev déclare soutenir le GPRA.

9…12 décembre : Dernier voyage de de Gaulle en Algérie. Manifestations populaires violentes à Alger, pour le soutien au FLN, au GPRA et à l’indépendance de l’Algérie.

1961 :

8 janvier1961 : Lors du référendum sur l’autodétermination de l’Algérie organisé par le président de Gaulle, le « oui » l’emporte avec 75,25 % des suffrages exprimés en métropole et 69,09 % en Algérie. Un discours de De Gaulle reconnaît alors le principe de l’indépendance de l’Algérie.

17 Janvier 1.961 :  L’ONU reconnait le droit de l’Algérie à l’autodétermination. et à l’indépendance.

20 Janvier 1961 :  Création de l’O.A.S.

16 Février 1961 : Le sigle OAS apparaît pour la première fois à Alger.

19 Mars 1961 : Ouverture des négociations France / FLN, la Délégation F.L.N. est conduite par Krim  Belkacem, les Français par Joxe.

31 mars1961 : assassinat par l’OAS du maire d’Évian, qui a accepté que des négociations avec le GPRA se déroulent dans sa ville.

20 mai1961 : Ouverture officielle à Évian des pourparlers avec le GPRA. Une trêve unilatérale des combats décidée par la France a lieu durant un mois. Les négociations butent sur le statut des Français d’Algérie et sur le Sahara.

21 mai 1961 : Ben Bella et ses compagnons sont déplacés au château de Turquand.

12 juillet : À la suite de l’échec des négociations, le président de Gaulle se prononce pour un État algérien mais aussi pour un partage du territoire afin de pouvoir regrouper les Pieds-Noirs et de conserver le Sahara dans le giron français.

8 Août 1.961: Si Mohamed Bounaâma, Chef de la Wilaya IV meurt en martyr.

Le 9 Août 1961 : Réunion du Conseil National de la Révolution Algérienne à Tripoli.

27 Août 1961: Le Congrès de Tripoli s’achève, remplacement  de Ferhat Abbas par Bebyoucef Ben Khedda.

17 octobre 1961: Manifestations pacifiques de plusieurs dizaines de milliers d’Algériens dans les rues de Paris. La répression est brutale: des centaines de morts, de blessés et plus de 10 000 arrestations. Des Algériens sont jetés et noyés dans le fleuve « la Seine ».

19 décembre 1961 : Des manifestations en métropole contre l’OAS et pour la paix en Algérie font une centaine de blessés.

1962 :

4 mars 1962 : Reprise des négociations officielles à Évian.

15 mars 1962: L’OAS commet des attentats contre plusieurs responsables de centres sociaux d’Alger, dont l’écrivain Mouloud Feraoun et ses compagnons.

18 mars 1962, suite aux Accords d’Évian, le président Charles de Gaulle annonce à l’ORTF le cessez-le-feu et la tenue prochaine d’un référendum en métropole concernant l’autodétermination de l’Algérie. Il sera suivi d’un second référendum en Algérie.

Les Accords d’Évian sont finalement signés et mettent officiellement fin aux combats entre les troupes françaises et l’ALN.

Les déclarations d’intention d’Evian sont paraphés du coté algérien par Krim Belkacem.

19 mars 1962: Annonce officielle du cessez-le-feu en Algérie.

Benyoucef Benkhedda, alors président du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne, proclame sur les ondes de la Radio Tunisienne le cessez-le-feu et annonce par là même l’indépendance de fait de l’Algérie.

8 avril 1962: référendum en métropole. 90,7% des votants approuvent les Accords d’Evian.

13avril 1962 : Installation de l’Exécutif Provisoire au Rocher noir, présidé par  Abderrahmane Farés.

27 mai…5 juin 1962 : Le CNRA, réuni à Tripoli, opte pour le socialisme et le parti unique comme modèle de développement.

1er juillet1962 : Référendum en Algérie sur l’indépendance : 99,7 % de « oui ».

3 juillet1962 : Suite aux Accords d’Évian et au référendum du 1er juillet, l’Algérie est indépendante.

Le 5 juillet 1962, trois mois après les Accords d’Évian, le président de Gaulle annonce officiellement, par la voie d’un télégramme, la reconnaissance d’un nouvel État indépendant, la République algérienne.

    La Rédaction du Jeune Musulman