Études et analyses

DESSALEMENT D’EAU DE MER/Smail FILALI

DESSALEMENT ETUDE FILALIOn dit que Dieu, Seigneur de l’Univers, a doté l’homme de « la faculté d’inventer » pour résoudre certains problèmes qui nuisaient à la vie des hommes.

C’est l’exemple typique de dessalement d’eau de mer, mis en exergue, qui a résolu le problème d’approvisionnement en eau, comme aussi, l’invention des polymères qui ont remplacé beaucoup de martiaux comme le bois, les métaux, le verre, etc.

 

On nous apprenait à l’école, en matière de géographie, que 75% de la surface du Globe terrestre est occupée par l’eau des mers et des océans. Mais personne en ce moment ne se doutait que cette étendue d’eau salée qu’on ne pourrait plus boire, séparant les continents et éloignant les populations les unes des autres, serait un jour une source principale d’approvisionnement en eau potable. Comme si le Dieu, Seigneur de l’Univers, a déjà prévu cette étendue d’eau pour le jour où les gens auront recours à cette eau.

C’est grâce à cette invention de dessalement utilisant un procédé tout récent appelé : osmose inverse, que le problème de pénurie d’eau a été résolu pour beaucoup de pays, parmi eux l’Algérie.

 

Avec l’évolution démographique de la population à travers le monde, la demande en eau potable augmenterait aussi. On a compté un milliard d’individus en l’an 1800 et sept milliard d’individus en 2008, ce chiffre va augmenter encore, jusqu’au moment où les  ressources hydriques existantes ne pourront plus suffire.

 

Un rapport établi par l’O.M.S estimait qu’au dessous de 2500 m3 d’eau par habitant et par an, l’individu se trouve en vulnérabilité hydrique. Bien que ce chiffre a été établi par une Organisation mondiale bien reconnue, nous somme en présence d’un chiffre qui varie considérablement d’un pays, d’une région, et même d’un continent à l’autre, du fait que les ressources hydriques ne sont pas réparties équitablement, à travers les différents lieux géographiques du monde.

Nous ne pouvons pas, donc, comparer les  ressources hydriques des Etats de l’Europe avec celles des  Etats de l’Afrique, de Moyen-Orient et de l’Asie, où la plupart  de ces pays  sont touchés par la sècheresse ou connaissant une pluviométrie insuffisante pour leur besoin hydrique, c’est-à-dire qu’on est déjà en présence d’une vulnérabilité ou d’un stress hydrique pour les individus appartenant à ces pays là.

Les tendances actuellement suivies pour pallier le problème de pénurie d’eau potable visent deux types de procédés, à savoir :

1. Procédé d’approvisionnement par eau de forage.

2. Procédé d’approvisionnement par eau de mer dessalée.

Reprenons uniquement les tendances du deuxième type, c’est-à-dire la tendance à approvisionnement par dessalement d’eau de mer, thème  de notre sujet, cité plus haut.

 

Cette tendance est suivie actuellement par plusieurs pays dans le monde se trouvant sur la côte, citons par exemple : l’Arabie Saoudite, le Koweït, le Qatar, l’Algérie, l’Espagne, les états unis d’Amérique, l’Australie, le Japon, etc.….

En 2008 on a compté déjà 13869 stations de dessalement réparties à travers le monde, avec une production de 52 millions de m3d’eau par jour.

L’Arabie Saoudite est le premier Etat à avoir adopté ce procédé de dessalement d’eau de mer pour ses besoins hydriques, du fait de la rareté de ses ressources hydriques, rareté qui caractérise tout pays de désert. . On estime que la capitale « Riad », elle seule, assure 50% de ses besoins par l’eau de mer dessalée.

 

L’Algérie aussi, possédait actuellement trois stations de dessalement d’eau de mer  réparties entre trois villes principales côtières, à savoir:

1. Annaba (Est)

2. Alger (Centre)

3. Oran (Ouest).

 

D’autres projets sont en cours de réalisation, parce que l’Algérie dispose d’une assez longue chaîne côtière longeant la méditerranée. Ce procédé est actuellement en pleine expansion dans le monde et beaucoup d’autres pays vont s’ajouter à la liste des Etats adoptant ce procédé de dessalement, selon une statistique récemment établie.

 

Qu’est ce que c’est que le dessalement ?

 

Le dessalement est un procédé technique par lequel il faut débarrasser l’eau des sels qu’elle contient, pour q’on puisse l’utiliser dans l’alimentation humaine.

 

Principe de dessalement :

Deux méthodes de dessalement sont pratiquées, à savoir :

 

1. Méthode de dessalement par distillation :

C’est une méthode connue depuis longtemps, elle consiste à évaporer l’eau de mer, la condenser et la récupérer sous forme d’eau débarrassée de ses sels.

Cette méthode reprend, en quelque sorte, le cycle naturel de l’eau des mers et des océans qui s’évapore l’été, puis se refroidit l’hiver, se condense  et tombe sous forme de pluies.

Cette méthode demande beaucoup d’énergie , de grandes installations, assez lente et assez coûteuse , c’est pourquoi elle est abandonnée ou utilisée  à une échelle réduite pour produire de petites quantités d’eau , comme par exemple l’eau distillée, destinée pour laboratoire.

 

2. Méthode de dessalement par osmose inverse :

 

C’est une nouvelle méthode utilisant une technologie assez récente appelée :

« Osmose inverse ».

Inventée par la N .A.S.A, au Centre de Recherche spatiale des EtatsA- Unis d’Amérique pour résoudre le problème d’approvisionnement d’eau potable des cosmonautes.

Elle est en pleine expansion dans le monde pour les pays se trouvant sur les côtes.

 

Pour connaître le principe « d’osmose inverse », il faut tout d’abord connaître ce que signifie osmose.

 

 Phénomène d’osmose : c’est un phénomène naturel qui se passe dans toute cellule vivante par lequel cette dernière se nourrit et échange de l’eau avec le milieu extérieur.

Si on sépare deux milieux différents, par une membrane semi-perméable (laissant passer l’eau et empêchant les autres sels de passer), l’un des milieux contient de l’eau pure, l’autre contient une solution concentrée (eau de mer), nous remarquons que l’eau migre du milieu moins concentré (eau pure) vers le milieu plus concentré (solution), à travers cette membrane sous l’action d’une pression dite : pression osmotique (voir schéma ci-dessous).

Cette pression a été établie, en 1886, par le savant » Van’t hoff   » .

Ce cours figure au Programme de 3eme année secondaire, filière de science naturelle du Ministère de l’Enseignement et de l’Education nationale.

FIG1

 

Phénomène d’osmose inverse :

 

Si on reprend le même schéma précédent, avec la même membrane citée plus haut et on applique à la solution concentrée une grande pression, opposée à la pression osmotique, cela oblige l’eau de migrer en sens inverse, c’est-à-dire de passer de la solution concentrée vers l’eau pure et sera, par conséquent, débarrassée de tous les sels dissous qu’elle contient.

C’est le principe d’osmose inverse (voir schéma ci-dessous).

FIG2

 

Schéma du principe de dessalement :

FIG3

 

Conclusion :

 

Bien que ce procédé soit en pleine expansion à travers le monde parce qu’il résolvait assez de problèmes de pénurie d’eau, certains spécialistes ne voient pas l’idéal  dans ce procédé et mettent en exergue les trois inconvénients suivants :

 

1. L’utilisation de ce procédé va marginaliser d’autres solutions moins coûteuses et moins agressives pour l’Environnement.

 

2. Les stations de ce type constituent  une cible facile à l’attaque en cas de guerre.

 

3. Le rejet des eaux sortant de la station (trop chargées en sels), constitue un problème majeur pour l’environnement.

 

Enfin, comme les solutions idéales sont généralement rares dans tous les domaines, cependant, ce procédé a le mérite de pallier aux problèmes de pénurie d’eau que connaissent beaucoup de pays arabes disposant d’un littoral (bande côtière).

                                                                                                                                            S.F.